Franck Guarnieri

  • Maîtriser les risques de toutes natures qui menacent les organisations en général et plus particulièrement les entreprises industrielles et les collectivités locales est aujourd'hui devenu une des missions essentielles de toute organisation. Mais les situations de risque, notamment celles pouvant basculer en crises, sont de plus en plus complexes à comprendre, à appréhender et à maîtriser. Pour faire face à cette difficulté, Maîtrise des risques et prévention des crises offre au lecteur un regard scientifique pluridisciplinaire permettant d'apporter une réponse systémique à ces questions. Cet ouvrage propose une synthèse des théories, des modèles et des méthodes mobilisables pour comprendre, évaluer et mettre en place les processus et les solutions les plus efficaces pour améliorer la sécurité des systèmes et des organisations. Illustré de nombreux exemples issus de travaux de terrain réalisés auprès d'acteurs publics et privés, il permet au lecteur de s'approprier et de mettre en application des connaissances scientifiques issues de résultats de recherche obtenus par les principaux experts du domaine en France et à l'étranger, dans le but de garder le contrôle de systèmes sociotechniques complexes. Il aborde tour à tour l'anticipation dans l'analyse des risques et de la vulnérabilité, la construction de sens et la culture de sécurité, la gestion des signaux faibles, des urgences et des situations de crise, le retour d'expérience et l'aide à la décision. Cet ouvrage est donc à la fois un guide pratique pour mettre en place ou améliorer des modes d'organisation, à destination des cadres du secteur public comme du secteur privé (préventeurs, ingénieurs HSE, risk managers...), et un ouvrage de référence à destination des étudiants, des enseignants et des chercheurs qui ont à intégrer la dimension de risque dans leurs travaux.

  • Les ingénieurs structurent notre quotidien. Ingénierie des procédés industriels, financière, juridique, sociale, voire humaine... Nous pourrions poursuivre à l'envie l'inventaire des domaines à travers lesquels l'ingénierie colonise notre manière d'agir. Pourtant, il n'en existe aucune définition satisfaisante. Son emprise est désormais telle qu'elle constitue une menace pour notre survie, à travers ses effets sur le vivant, le climat ou les ressources.
    Mieux comprendre l'ingénierie est devenue dès lors une urgence pour infléchir de l'intérieur la trajectoire suicidaire des systèmes productifs. Dans cet ouvrage, nous proposons un éclairage nouveau sur l'action des ingénieurs, leur rapport à la science et à l'éthique. Ce cheminement invite en retour à inscrire l'ingénierie dans une pensée écologique.

  • L'audition du directeur de la centrale de Fukushima, Masao Yoshida, à la suite de la catastrophe de mars 2011, s'est échelonnée sur plusieurs jours. Dans cet ouvrage en est réuni l'essence : de par l'enchaînement des péripéties qu'il rapporte, l'épaisseur des personnages qu'il met en scène ou encore la temporalité qu'il dégage, le témoignage de Yoshida apparaît comme un « roman technique ». Aux questions techniciennes des enquêteurs, le directeur répond parfois par de longs développements dans lesquels il fait surgir ici un nouveau protagoniste, là un événement qui s'impose au développement de l'histoire. Il livre son expérience hors du commun avec un réalisme et une cohérence qui confèrent un sens profond à son action, particulièrement lors de ses écarts aux recommandations et autres bonnes pratiques que les enquêteurs relèvent systématiquement. Pourtant, en transgressant la procédure, Masao Yoshida a assurément empêché une catastrophe pire encore : l'explosion pure et simple de toute la centrale.
    Dans ce témoignage présenté et mis en lumière par deux ingénieurs français, il apparaît que lorsque les probabilités sont contrariées et les manuels devenus inutiles, l'humain est le dernier rempart face au pire.

  • Le 11 mars 2011, le Japon subit l'un des séismes les plus importants de l'histoire. Il est suivi d'un tsunami de grande amplitude. La catastrophe naturelle fait plus de 18 000 morts et disparus. Cinq centrales nucléaires sont touchées.

    L'une d'entre elles, Fukushima Dai Ichi, est confrontée à une situation d'urgence nucléaire. Trois réacteurs entrent en fusion et des explosions se produisent dans trois bâtiments réacteurs. Malgré la gravité de l'accident, le pire est pourtant évité. Evité grâce au courage et à l'action d'une poignée d'hommes dirigés par Masao Yoshida, le directeur de la centrale.

    Cet ouvrage propose au lecteur la suite et la fin d'un récit inédit : le témoignage, traduit du japonais, de Yoshida à la commission d'enquête gouvernementale sur l'accident. Plus de 400 pages qui dévoilent une autre histoire, celle d'une équipe de travailleurs confrontés à un désastre annoncé. Ce troisième volume, sous-titré "l'abîme", commence avec la question - plus que jamais d'actualité - du lieu de stockage et du traitement de l'eau contaminée sur le site de Dai Ichi, qui se pose déjà au lendemain de l'accident nucléaire. Yoshida revient ensuite des années en arrière, en 2007, à l'époque où il est nommé directeur du département « gestion des installations » de TEPCO. Epoque à laquelle l'entreprise commence à se préoccuper de la possibilité d'un gigantesque tsunami en se fondant sur de nouvelles études, en particulier celles sur une vague dévastatrice survenue au IXe siècle. Les échanges avec les enquêteurs portent également sur les mesures prévues avant 2011 pour faire face à un accident grave et les dispositifs dont Yoshida aurait voulu bénéficier durant la crise nucléaire. Le directeur apporte enfin de nouvelles précisions sur la gestion de l'accident. L'occasion pour lui de rappeler le caractère hors norme de l'événement, de valoriser le professionnalisme de ses opérateurs, mais aussi de régler quelques comptes, notamment avec le Premier ministre Naoto Kan.

  • L'épuisement professionnel, ou burn out, est généralement défini comme un syndrome associant un état d'épuisement physique et psychique intense, un ensemble d'attitudes relevant du cynisme et de la déshumanisation, et un effondrement du sentiment d'efficacité personnelle. Dans les cas les plus graves, il peut conduire à la dépression, voire à la tentative de suicide.
    Cet ouvrage, rédigé par de jeunes chercheurs en psychologie, en sociologie ou en sciences de gestion, entend ouvrir quelques pistes théoriques ou pratiques. Il s'intéresse à des professions aussi diverses que les travailleurs sociaux, les aides-soignants, les chefs d'entreprise, les entrepreneurs de travaux forestiers ou les préparateurs de commandes de la grande distribution.
    À partir de plusieurs expérimentations de terrain, des pistes d'actions sont proposées en matière de diagnostic, d'analyse et de prévention du burn out.

  • Cet ouvrage propose des pistes théoriques, méthodologiques et pratiques pour étudier l'épuisement professionnel au travers d'approches concrètes de diagnostic ou de prévention. Les axes d'étude et d'action proposées concernent des professions diverses, couvrant ainsi un spectre large. La confrontation des champs disciplinaires, des terrains d'étude et des approches ou sensibilités nationales permet des échanges éclairants et novateurs.

empty