Amalthee

  • Il est heureusement des domaines qui échappent au contexte anxiogène de notre quotidien. Le monde des animaux qu'ils soient de compagnie ou non, fait partie de ceux-là, pour autant que nous ayons l'humilité et la curiosité de les observer.

    C'est à partir de ce constat que François Frugier a écrit les Histoires d'animaux, toujours dans un souci de simplicité : celle de Gribouille, le chien malin capable de «?faire le mur?» pour partir seul sur la plage et aller prendre son bain, du singe astucieux qui testait s'il pouvait manger les dattes avec leur noyau sans risque, d'un vol d'hirondelles virevoltant dans un ballet aérien magique au-dessus de nos têtes...

    Les histoires dont les animaux sont les héros abondent, mais les plus belles sont celles que l'on a vécues soi-même, et que l'on partage ou que l'on échange en famille ou avec les amis. Parfois drôles, parfois étonnantes, tirées du quotidien, les histoires de François Frugier montrent toute la beauté de notre rapport à l'animal.

  • L'auteur évoque sa jeunesse, dans les années 1950 et 1960. Il raconte son école, témoin du modèle d'éducation de l'époque, et sa vie, souvent très modeste dans la période d'immédiat après-guerre. Un confort spartiate, un équipement ménager rudimentaire, ni voiture, ni télévision, ni téléphone, peu de jouets et de bandes dessinées. Un univers que les enfants d'aujourd'hui auraient du mal à imaginer et que l'auteur décrit avec des souvenirs et des anecdotes authentiques, souvent drôles, parfois émouvants.
    François Frugier met l'accent sur l'importance du lien familial sur plusieurs générations, patrimoine affectif à transmettre aux plus jeunes. Peut-être un jour auront-ils la curiosité de se pencher sur la vie de leurs aïeux ? L'ouvrage donne quelques repères dont ils pourront chercher la concordance avec les photos de famille, avant que la mémoire ne s'éloigne définitivement.
    François Frugier est né à Limoges en 1944. Après son service militaire, il entre chez Legrand et y effectue toute sa carrière. Il sera membre du comité de direction jusqu'à sa retraite en 2007. Après Regards sur les Ressources humaines, retour sur ses souvenirs professionnels, La Mémoire qui s'éloigne est son deuxième ouvrage.

empty