Jean Fournier

  • Sur le conseil d'amis, je me hasarde à vous communiquer ces contes, certains vieux de cinquante ans.

    Je les avais écrits pour mon plaisir au cours de longues traversées en bateau, car habitant l'Inde à ce moment-là, je revenais de temps en temps en France.

    Ne pouvant travailler en mer, je suis artiste-peintre, je m'occupai de cette façon.

    Jean Fournier

  • Observations sur les fièvres putrides et malignes, avec des réflexions sur la nature & la cause immédiate de la fièvre : par M. Fournier,...
    Date de l'édition originale : 1775 Appartient à l'ensemble documentaire : Bourgogn1 Ce livre est la reproduction fidèle d'une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d'une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d'un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l'opportunité d'accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
    Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

    En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d'une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
    Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d'un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d'un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

    Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

  • Ma chatte Artdéco m'observe de son regard si pénétrant.

    J'ai toujours eu une envie folle de savoir ce qui se passait dans ces têtes hirsutes, couvertes de plumes, de poils, de cuir, d'écailles... derrière ces yeux étonnés, parfois inquiets...

    Une idée m'a traversé l'esprit, je vais donner ma langue au chat. On a coutume de dire, à propos des animaux : « Il ne leur manque que la parole. » Je vais la leur donner, la parole, et organiser un micro-trottoir zoologique pour découvrir leurs joies, leurs peines, leurs émotions et leurs sentiments.

    J'ai déjà réussi à faire parler une vache, la Noiraude, et un oiseau, Antivol.

    Alors, pourquoi pas les autres animaux ?

    J.-L. F.

    Dans ce livre inattendu et surprenant, Jean-Louis Fournier interroge les animaux. Leurs réponses n'épargnent pas l'espèce humaine. Un pauvre crocodile pleure en pensant à sa mère et « à tous les gros salauds qui se promènent avec sur eux des morceaux de sa peau, un portefeuille dans la poche ». La chatte Artdéco philosophe : « L'homme n'est-il pas capable de tuer terre et mer ? » L'huître reproche aux hommes de lui mettre du citron dans les yeux. Quant à l'hirondelle, elle raille les gros : « Avez-vous déjà vu des oiseaux obèses ? » La biche admire la patience et le talent des photographes animaliers, prend la pose et au moment du clic se sauve, car elle est taquine !

    Le résultat est surprenant, souvent poétique, d'une touchante justesse. Il faut dire que sous la vigilance quotidienne de sa chatte Artdéco, Jean- Louis Fournier n'a pas droit à l'erreur !

    Une odyssée instructive chez nos amis pas si bêtes que cela !

  • à la fin du xixe siècle, par un froid dimanche de novembre, un garçon de quinze ans, françois seurel, qui habite auprès de ses parents instituteurs une longue maison rouge -l'école du village-, attend la venue d'augustin que sa mère a décidé de mettre ici en pension pour qu'il suive le cours supérieur: l'arrivée du grand meaulnes à sainte-agathe va bouleverser l'enfance finissante de françois...
    Lorsqu'en 1913 paraît le roman d'alainfournier, bien des thèmes qu'il met en scène -saltimbanques, fêtes enfantines, domaines mystérieux- appartiennent à la littérature passée, et le lecteur songe à nerval et à sylvie. mais en dépassant le réalisme du xixe siècle pour s'établir, entre aventure et nostalgie, aux frontières du merveilleux, il ouvre à un monde d'une sensibilité toujours frémissante, et qui n'a pas vieilli.

  • « Mon répondeur est vide, pas de message, personne à qui répondre.
    Que ceux qui m'appellent et me demandent s'ils me dérangent, sachent une fois pour toutes : on me dérange quand on ne m'appelle pas.
    Hier j'ai eu trois coups de fil.
    À 12 h 32, on voulait me vendre une cuisine.
    À 15 h 11, c'était la mairie qui m'appelait, à cause de la canicule, pour savoir si tout allait bien.
    À 16 h 03, c'était une erreur. ».
    Avec son humour et sa douce mélancolie, Jean-Louis Fournier signe un récit sensible et espiègle sur la solitude.

  • En 1913, Rachilde croyait apercevoir derrière les pages du Grand Meaulnes tout juste paru "une fée qui vous guette" pour vous jeter au visage "le don d'enfance" . Bel éloge, quoique non dépourvu d'ambiguïté. Rachilde signalait par là la poétisation du réel qui demeure aujourd'hui encore l'un des charmes les plus actifs du roman. Mais elle ouvrait la porte, pour qui lisait à une moindre profondeur, à un malentendu durable.
    Peu de romans sont plus célèbres que Le Grand Meaulnes. Peu ont une place comparable dans le paysage littéraire. Sans doute la mort à l'ennemi d'Alain-Fournier, en septembre 1914, n'y est-elle pas pour rien, qui fit de lui un jeune homme irrévocable et de l'ouvrage un livre unique. Mais peu de romans sont aussi souvent lus "en surface" , là où les apparences sont trompeuses. Ainsi a-t-on pu prendre pour un texte peu construit et destiné aux adolescents ce qui est en réalité un concerto en trois mouvements et un roman pour adultes "avertis" , une sombre et cruelle histoire de déception, de désenchantement (ce désenchantement qui serait bientôt le terrain favori de la modernité littéraire), de dégonflement, dit Philippe Berthier dans sa décapante préface, le "dégonflement, voulu et méchant, d'un très bref et miraculeux mirage" .
    Un mirage en effet. Yvonne de Galais a quelque chose de la Mélisande de Maeterlinck et Debussy : elle n'est "pas d'ici" . Et Augustin Meaulnes tombe à Sainte-Agathe comme un aérolithe - premiers mots du livre : "Il arriva chez nous" -, chamboule tout, puis disparaît. Il est l'un de ces êtres qui "paraissent autour d'eux créer comme un monde inconnu" . Son ami Seurel, le narrateur du roman, ne peut que l'imaginer partant "pour de nouvelles aventures" , dont on ne saura rien.
    Ainsi se termine Le Grand Meaulnes, mystérieusement. Rien de moins simple que la simplicité de ce livre. Il se nourrit de toute une bibliothèque secrète, qui va des récits du Graal à la Sylvie de Nerval et à Pelléas en passant par le roman d'aventures anglo-saxon. Et bien que Fournier se soit efforcé de gazer la violence latente chez Meaulnes (qui fait songer à celle de Golaud) et les pulsions liées à une sexualité intense et compliquée, l'une et les autres affleurent.
    On touche là un point névralgique du livre ; il suffit pour s'en persuader de consulter le chapitre finalement retranché par l'auteur et qui figure ici parmi les esquisses manuscrites éclairant la genèse de l'ouvrage. Ou encore les lettres et documents rassemblés à la suite du roman. Ils racontent l'histoire d'une passion impossible, celle que Fournier éprouva pour Yvonne de Quiévrecourt, la jeune femme rencontrée en 1905 et à qui le personnage d'Yvonne de Galais doit beaucoup.
    Mais ils retracent aussi, d'une autre manière que les esquisses, la genèse du livre qui s'écrit de 1904 à 1913. Les deux aventures - un inguérissable rêve amoureux, une expérience d'écriture unique - ont partie liée et s'entrecroisent.

  • « Je ne voulais pas attendre plus longtemps pour vous écrire, vous parler de mon impatience, peut-être pour apprendre à attendre et ne plus être l'enfant gâté qui veut tout, tout de suite. En attendant, j'attends le bonheur et mon plombier. ».

    Avec son ton unique, son humour, son esprit inimitable, Jean-Louis Fournier nous offre un récit plein de tendresse, de mélancolie et de rires sur la patience et son contraire : nos impatiences, nos urgences, notre rapport au temps.

  • Le roman d'Alain-Fournier est enrichi d'une préface inédite de Pierre Péju et d'un long portrait de l'auteur par son ami Jacques Rivière : deux textes permettant de mieux comprendre les circonstances de l'élaboration du Grand Meaulnes et sa place particulière dans la littérature française.

  • Un père décide d'écrire un livre à ses deux garçons handicapés : ses peines, ses remords mais aussi ses joies. Une oeuvre littéraire plus que documentaire, sorte de déclaration d'amour disloquée, dans un style incisif et clair, faits de chapitres courts comme des respirations suspendues. 150 pages pour se souvenir de Mathieu et de Thomas, rire pour ne pas pleurer.

  • Biomimétisme : quand la nature inspire la science (collector 20 ans) Nouv.

    - Saviez-vous que le velcro est le résultat de l'observation d'une plante « accrocheuse », la Bardane ?
    - Saviez-vous que la première montre-réveil est inspirée du grillon ?
    - Saviez-vous que la coquille St. Jacques est à l'origine de l'invention de la tôle ondulée ?
    - Saviez-vous que les yeux anti-reflets des mouches ont permis la création de panneaux photovoltaïques ?
    - Saviez-vous que l'observation du vol du Sphinx a facilité la création d'un robot qui est parti explorer Mars ?
    Nous sommes loin d'imaginer comment les animaux et les plantes ont pu inspirer, depuis des centaines d'années, les inventeurs, les ingénieurs, les architectes, les scientifiques... Cette science, en grande partie empirique, s'appelle le « Biomimétisme » et était déjà pratiquée par les Égyptiens antiques ou Léonard de Vinci.
    Ce livre va vous montrer comment elle est devenue l'un des aspects les plus prometteurs de la recherche contemporaine - prometteur de découvertes et d'inventions fascinantes, prometteur de technologies de pointe qui ne nuiront même pas à l'environnement !
    Des technologies non polluantes, des matériaux entièrement recyclables, des énergies renouvelables, des techniques utilisant considérablement moins d'énergie...
    La nature est à la fois merveilleuse et généreuse, il suffit de savoir l'observer pour en tirer le plus grand profit !

  • Les Kinra Girls s'envolent pour Tokyo ! Sur place, elles sont accuieillie par Sakura, une jeune japonaise de leur âge, dont le grand-frère a mystérieusement disparu un mois auparavant. Pourtant il semble qu'il ait laissé quelques indices derrière lui... Sakura peut maintenant compter sur ses cinq nouvelles amies pour l'aider à retrouver son frère Goro.Embarquées dans une enquête à travers les quartiers de Tokyo, l'enjeu n'a jamais été aussi grand pour les Kinra Girls !

  • La deuxième partie de ce diptyque retrace la destinée d'un tirailleur sénégalais dans un camp de prisonniers en Bretagne et conclut cette tragédie romantique sur une note d'espoir pour l'humanité.



    Pendant la Seconde Guerre mondiale, la vie suit son cours dans ce camp breton où sont retenus prisonniers les tirailleurs sénégalais. Pour échapper à leurs conditions difficiles, certains, comme Addi, le soldat qui rêvait de devenir prêtre, ou encore Ibrahim, ont même trouvé du réconfort et de l'amour auprès des habitants chez qui ils sont réquisitionnés pour remplacer aux travaux des champs les hommes partis au combat. Ibrahim, lui, voudrait se marier avec Simone qui attend un bébé. Dans ce contexte, ont-ils des raisons d'espérer ?

  • Je suis mort. C'est pas le pire qui pouvait m'arriver.
    J.-L. F.
    Jean-Louis Fournier fait le mort sur une table d'autopsie. Il analyse sa personnalité, ses réflexions et sa vie. Il s'amuse de ses petits travers d'humain et propose de se réconcilier avec eux, en les associant à un trait positif de son caractère, ainsi son orgueil et son humilité, son indifférence et sa sensibilité, sa poésie et sa cruauté.

  • Lorsque la Seconde Guerre mondiale est déclarée, nombreux sont les hommes valides à être dépêchés en urgence pour servir la France ; parmi eux, Addi, séminariste sur le point de rentrer dans les ordres à Dakar. Contraint d'échanger sa robe contre l'uniforme militaire, le jeune Français sénégalais se confrontera à un tout autre monde, un champ de bataille où les hommes s'exécutent sans concession et où la moindre marque de douceur est une rareté. Aux côtés de son ami Ibrahim, Addi sera fait prisonnier, échappera à la mort, développera un réseau d'entraide pour les minorités étrangères. Et rencontrera l'amour en la personne de Jeanne, une institutrice. Mais les sentiments terrestres sont-ils compatibles avec les voeux religieux ? Peut-on oublier Dieu et la guerre dans les yeux d'une femme ?



    Récit de guerre, histoire d'amour, Plus près de toi dépeint des instants de grâce au coeur des grands conflits européens de la moitié du XXe siècle. Cette histoire à la sensibilité rare, qui confronte l'horreur à la religion et la violence aux sentiments, est douée d'une force remarquable.

  • Le patrimoine ferroviaire fait partie des sujets les plus populaires qui soient, et un certain nombre de livres sur le sujet existent. Mais jamais le matériel roulant (locomotives, voitures de voyageurs, wagons de marchandises, etc.) n'avait encore fait l'objet d'un très beau livre d'art. Le classement au titre des monuments historiques d'un grand nombre d'entre eux a donné aux Éditions du patrimoine l'occasion de publier un livre hors du commun.
    Depuis la création de la première ligne de chemin de fer qui reliait Saint-Étienne à Andrézieux en 1827 jusqu'à l'apparition du TGV, c'est à un voyage fascinant que le lecteur est ici convié.
    Il s'agit d'évoquer non seulement l'histoire du développement du chemin de fer en France mais aussi comment le matériel ferroviaire - qui, longtemps, ne fut considéré que du point de vue strictement technologique - est aujourd'hui devenu élément de patrimoine. Pacific 231 ou La bête humaine appartiennent autant à l'histoire de l'art qu'à l'univers ferroviaire. Depuis les années 1980 et grâce à l'obstination de quelques passionnés dont font partie les deux auteurs, cet univers de suie et de métal suscite un respect et un intérêt que l'on ne réservait autrefois qu'aux productions du mode de l'art. Grâce à une iconographie exceptionnelle souvent inédite, ce livre est aussi une ouverture vers des ailleurs au charmes infinis.

  • Crétin, notre héros, se dirige vers Mouiseville dans l'intention d'obtenir le fameux badge cornichon. Mais entre les problèmes d'argent, la paperasse administrative et les embuscades d'intermittents du spectacle peu scrupuleux, notre jeune dresseur n'est pas au bout de ses peines ! Et c'est sans compter sur la terrible championne d'arène et son infâme Rapigeon dont la violence verbale réduit à néant n'importe quel adversaire...

  • Une encyclopédie pour découvrir ou mieux connaitre le christianisme, une religion qui rassemble près de deux milliards de croyants dans le monde. Ecrit en suivant les conseils d'un historien, d'un bibliste et d'un représentant de chaque confession chrétienne, ce livre très complet pour les lecteurs de 8-12 ans est un véritable ouvrage de référence.

  • « Je vais essayer de me souvenir de tous les animaux qui m'ont aidé à vivre, à qui j'ai envie de dire merci. » Voilà comment démarre cette déclaration d'amour au genre animal.
    Puis les interrogations se succèdent : comment leur dire bonjour ? Doit-on les tutoyer ? Comment écrit-on à un chien ou un lapin pour leur dire notre reconnaissance du coeur ou du ventre ? D'ailleurs peut-on manger ceux qu'on aime ? Pourquoi les animaux ont-ils la politesse de ne jamais se plaindre ? Que cachent leur silence et leur beauté ? Quels sont leurs défauts ?
    Pourquoi les enfants les adorent ils ? Et finalement que pensentils des humains ?
    Un éloge tendre et subtil qui nous fait comprendre combien l'homme serait malheureux s'il ne les avait pas à ses côtés.

  • Tout pour réviser et réussir votre BTS !

    Conforme aux nouveaux programmes, cet ouvrage a été conçu pour vous accompagner tout au long des deux années de BTS Support à l'Action Managériale :
    Les cours complets dans toutes les matières, pour réviser et mémoriser l'essentiel.
    200 schémas et des exemples, pour bien comprendre.
    Des exercices types, des études de cas, pour s'entraîner dans les conditions de l'examen.
    Les méthodes de la réussite : analyse de documents, étude de cas, synthèse, écriture personnelle...
    Le descriptif détaillé des épreuves : définitions, durées, coefficients...
    En plus ! Retrouvez 51 tutos vidéos pour mieux comprendre, sur notre chaîne Youtube « Objectif BTS Hachette ».

  • Les Kinra Girls viennent de faire leur rentrée à l'Académie de talents Bergström. Malgré leurs différences, elles se sont très vite lié d'une belle et solide amitié.


    Dans le tome 2, Alexa trouve secours auprès de Gustave, le garde forestier après une mauvaise chute à cheval.
    En plus des soins et du réconfort prodigués, la jeune fille repart avec un roman qui renferme bien des secrets... et une mystérieuse clé dissimulée dans la couverture.

    C'est le début d'une chasse au trésor qui mène les Kinra Girls vers le labyrinthe du château, sous lequel elles découvrent des souterrains !
    Mais gare aux pestes qui rôdent et attendent la moindre occasion pour leur mettre des bâtons dans les roues.

    Cette exploration passionnante et romantique leur fait revivre les débuts du cinéma !


    Une histoire 100 % inédite des Kinra Girls !

    À suivre  : encore plus d'enquêtes dans les souterrains de l'Académie.

    Le petit plus sur le premier tirage : un très bel ex-libris d'Alexa chevauchant au grand air ! 

  • Dessinée et écrite par Juliette Fournier Bakamon est une bande dessinée humoristique parodiant l'univers de Pokémon.
    Bakamon reprend les codes de la série Pokémon pour parodier la licence, et plus généralement les récits de quêtes initiatiques, et aborder au passage quelques thèmes de société.
    L'autrice a créé tout un bestiaire de créatures au design inventif et amusant afin de toucher un large public et jouer sur l'effet « collectionite ».
    Bien qu'il ne sera pas nécessaire d'avoir vu ou joué à Pokémon pour apprécier Bakamon, l'immense popularité de la licence, que ce soit les jeux vidéo, Pokémon Go, la série animée ou encore les cartes à collectionner témoigne du potentiel grand public et intergénérationnel de cette parodie.

  • À l'approche d'Halloween, il se passe de drôles de choses à l'Académie Bergström. Alexa est même certaine d'avoir vu un fantôme !
    Une étrange apparition, un message codé, un coffret mystérieux...voilà les Kinra Girls prêtes à mener l'enquête !

    Une histoire 100 % inédite des Kinra Girls ! Le petit plus sur le premier tirage : un très bel ex-libris des 5 amis en costumes d'Halloween, ambiance festive.

  • Lila a des superpouvoirs. A chaque sortie avec ses deux mamans, il se passe quelque chose d´étrange : elle est propulsée dans une aventure extraordinaire. Cette fois-ci, avec Tinon, un monstre de pollution a envahi la rivière... Il leur faudra du courage et de la perspicacité pour l´affronter ! Une fable écologique mêlée de fantastique.

empty