Philippe Fabry

  • Le 16 mars 1671, le navire du roi le "Breton" appareille de La Rochelle pour apporter à l'Escadre de Perse qui se trouve aux Indes, la plus importante flotte jamais vue dans cette partie du monde et envoyée par Louis XIV, un coffre plein de 100 000 livres, des hommes en renfort et les lettres du roi.
    "La relève de l'Escadre de Perse" n'est autre que le journal de bord de ce vaisseau qui, après avoir rejoint la flotte à Goa, va participer à tous les combats, soutenir tous les sièges, affronter les moussons... alors même que son équipage est décimé par la faim, le scorbut et les combats sanglants livrés aux Maures et aux Hollandais. C'est finalement sur le "Breton", dernier vaisseau en état de marche, que va monter l'Amiral.
    Avant qu'une tempête ne le fasse sombrer non loin de Pondichéry, le célèbre comptoir français sur la côte indienne établi grâce à cette expédition.

  • Cet atlas montre les lignes de force des grands conflits à venir, et utilise les schémas historiques pour déterminer quelles seront les zones affectées, dans quelle ampleur et selon quelles modalités.
    à travers une cinquantaine de cartes amplement commentées, il projette les changements géopolitiques qui affecteront le monde d'aujourd'hui dans les trois grandes régions qui seront touchées par les guerres à venir : l'Europe, l'Asie et le Moyen Orient. Une dernière partie est consacrée au rôle central des Etats-Unis dans l'ensemble de ces conflits et à la position américaine dans l'ordre mondial qui en résultera.
    Dans un monde dont l'avenir paraît de plus en plus incertain à mesure que l'ordre mondial américain post-URSS s'estompe et laisse émerger de fortes tensions régionales, l'Atlas des guerres à venir vient éclaircir notre vision en présentant le champ restreint des possibles.

  • L'hégémonie américaine est-elle sur le déclin, ou son emprise va-t-elle s'accroître ? Quelle place dans le monde de demain pour l'Europe, la Russie, la Chine, le monde musulman ? Quelles mutations vont connaître les grandes religions ? Le monde sera-t-il englouti par l'islam radical ?

    La plupart de nos contemporains se posent ces questions. Certains se demandent à quoi ressemblera le monde dans cent, cinq cent, mille ans ?

    Philippe Fabry tente de répondre. Avec audace, mais non sans méthode : par une comparaison systématique de l'histoire des plus grandes civilisations antiques et modernes, il a cherché à découvrir des cycles historiques de très longue durée. Dans la lignée des grands théoriciens de l'Histoire tel Arnold Joseph Toynbee, l'auteur, voyageant jusqu'aux temps bibliques et héroïques grecs, établit un parallèle entre la Grèce antique des cités rivales puis de la Ligue achéenne et l'Europe moderne des nations ennemies puis de l'Union Européenne. Il compare la fulgurante ascension de la République romaine puis sa mutation impériale et le destin de l'Amérique ; la difficile coexistence du judaïsme mosaïque avec les sociétés païennes hellénistiques, et celle de l'islam avec le multiculturalisme occidental. Il montre ainsi l'existence de schémas historiques spécifiques articulés entre eux pour former non seulement le tableau de notre passé, mais aussi, pour qui sait les interpréter, dessiner la carte de notre futur. Et c'est armé de ces embryonnaires mais prometteuses « lois de l'Histoire» que Philippe Fabry décrypte l'état du monde actuel et dégage les lignes de forces de l'histoire du siècle à venir.

    L'auteur est amené, par l'originalité de sa méthode, à des anticipations surprenantes et souvent à contre-courant des analyses actuelles, mais étayées par des modèles historiques solides. Il brosse à grands traits les contours politiques, géopolitiques, économiques, sociaux et religieux des prochaines décennies et envisage, sur le même modèle, les développements des millénaires suivants.

  • Quelle est la part exacte, dans l'histoire, du détermi- nisme ? comment ce déterminisme historique, s'il existe, s'articule-t-il avec le libre arbitre, exercé de manière indi- viduelle ou collective ? la démarche de Philippe Fabry vise à y répondre par une pratique ample, raisonnée et no- vatrice du comparatisme historique. décelant une trajec- toire commune, s'étalant sur sept siècles, dans l'histoire de tous les grands pays d'europe -angleterre, france, allemagne, espagne, russie, danemark, Suède- mais aussi certains pays du moyen-Orient -Turquie, iran, égypte- et des cités-états de jadis comme l'athènes an- tique ou la florence médiévale, il élabore le modèle de la construction des états-nations.
    Cette mécanique, allant de l'éclatement féodal primor- dial à l'émergence du parlementarisme démocratique, en passant par un « mouvement de révolution » partout simi- laire, et fondateur de la modernité, apparaît universelle.
    L'auteur en explore les ressorts profonds et montre com- ment l'histoire européenne et orientale est le produit de l'enchevêtrement de ces trajectoires locales, parcourues en exécution d'un petit nombre de « lois de l'histoire ».
    Ces lois seront finalement formulées, et donneront la clef de ce questionnement fondamental relatif à la mesure du déterminisme et du hasard historiques, permettant peut- être de dessiner l'histoire de demain.

  • Comprendre la chute de l'Empire Romain pour éviter les pièges qui menacent le monde contemporain.

  • Titre: L'État royal Theme1: Droit - Théorie / Sociologie / Histoire / Philosophie / Histoire du droit - Histoire du droit Theme2:
    Résumé: Pierre Rebuffe fut l'un des plus grands juristes de son temps, un canoniste de premier plan qui ne négligea cependant pas le droit civil et un auteur très prolifique soucieux de produire des textes utiles tant aux étudiants qu'aux pragmatici. Son oeuvre, évoluant entre le bartolisme tardif et l'humanisme juridique, est très largement consacrée à l'étude des matières qu'ils sont susceptibles de rencontrer dans leur pratique quotidienne du droit : procédure, modes de preuve des normes applicables. Mais, rédigée sous les règnes autoritaires de François Ier et d'Henri II, elle est sous-tendue par une vision juridique et politique globale de l'Etat royal fondé sur et structuré autour de la personne du prince : roi législateur, roi justicier, et, de plus en plus, roi administrateur. Ses écrits prennent spécialement la mesure, à travers d'imposants recueils et commentaires de la législation royale, de l'apparition d'un droit national fortement dominé par une action normative monarchique toujours croissante. A la fois partisan de l'absolutisme et défenseur des prérogatives parlementaires, patriote français et chantre de la Chrétienté, Rebuffe témoigne des contradictions du premier XVIe siècle, entre héritage médiéval et Renaissance humaniste.

  • La confusion règne quant à l'avenir de la démocratie en Occident et dans le monde : la "montée du populisme" pose la question de la pérennité de ce système politique qui paraissait avoir définitivement triomphé avec la chute du Mur de Berlin ; les repères habituels des commentateurs sont brouillés : le clivage droite-gauche semble disparaître, et de plus en plus fréquemment les leaders politiques, en parole ou en pratique, cherchent à le dépasser.

    Ce clivage est-il encore d'actualité ?

    Le libéralisme, le socialisme, l'écologisme sont-ils de gauche ou de droite ?

    Qu'est-ce que le populisme ? La "révolte des élites" est-elle une réalité ?

    Ces questions sont-elles en train de devenir obsolètes avec une possible disparition de la démocratie elle-même au profit de nouveaux modes de gouvernement ? Ou bien vit-on simplement un "changement" de clivage, où il n'y aurait plus ni droite ni gauche, mais où le clivage serait à chercher ailleurs, par exemple entre mondialistes et nationalistes ?

    Dans cet ouvrage alliant une certaine érudition à une remarquable clarté d'exposition, Philippe Fabry et Léo Portal répondent à toutes les grandes questions de la politique contemporaine par la construction d'un modèle unique, universel et intemporel, du clivage politique.

    Ce modèle en tête, il sera alors possible d'interpréter les signaux émis par les sociétés politiques occidentales actuelles, et de discerner l'avenir de la démocratie en Occident.

empty