Langue française

  • La chasse du sanglier est devenue la grande affaire du moment. Son abondance est telle que, dans certaines régions, il a fallu rétablir " le droit d'affût " des agriculteurs.
    Dans ce contexte, la réédition du livre de K. Snethlage s'imposait. Il n'en existe pas, en effet, d'aussi complet sur la biologie, les moeurs et les modes de chasse de ce fabuleux gibier.
    Karl Snethlage nous livre un condensé d'expérience, une vie de chasseur et d'observateur soigneusement distillée au fil des pages.

  • Le Chevreuil, de H. Manhès d'Angeny, partage, avec les autres grands classiques de la chasse, la même passion pour l'animal traqué.
    Ses observations de naturaliste rejoignent les préoccupations des véritables chasseurs, soucieux de ne pas compromettre la vitalité de l'espèce.
    Chaque partie du livre traite des connaissances nécessaires à la chasse de ce gibier : son histoire naturelle, sa protection et sa sélection, la recherche au sang, la préparation des trophées, la cuisine, etc.
    Le livre est pétri d'anecdotes, amusantes ou pittoresques, toujours riches d'enseignement.
    Écrit dans une langue simple et accessible, il saura passionner le lecteur le plus exigeant .

  • Le livre du marquis de l'Aigle est l'oeuvre d'un homme, issu lui-même d'une longue lignée de chasseurs, qui connaît parfaitement la vénerie du cerf.

    Son équipage chassait le cerf et le sanglier en forêt de Compiègne, de Laigue et d'Ourscamps. Il aime nous parler de sa passion avec simplicité. Le marquis de l'Aigle possédait le double talent de l'écriture et de l'illustration. Dans ses aquarelles, il a su capter cette lumière si particulière qui baigne les sous-bois de l'automne.

    Elles créent un charme impressionniste qui nous accompagne tout au long de son texte. C'est avec plaisir que l'on suit les leçons que ce livre prodigue au fil des pages. La langue est simple, précise, facétieuse parfois.

  • La chasse à la bécasse demande une bonne connaissance des remises habituelles de l'oiseau, une approche qui tienne compte du terrain et des caprices du temps. Le gibier est rusé, inspiré, il utilise au mieux les obstacles pour dissimuler son envol et donne mille excitations au chasseur.

    La chasse à la croûle, aujourd'hui interdite en France, se pratiquait au mois de mars, au moment de la parade nuptiale. Le chasseur averti connaissait parfaitement les places de croûle, et savait exploiter les heures matinales ou crépusculaires, propices au tir.
    Ce petit livre traduit excellemment ces moments d'émotion et d'attente, de même qu'il rend compte de centaines d'observations de vols - et de ruses ! - de " l'oiseau de la pénombre. " Nous le republions avec les 12 planches originales hors-texte en couleurs d'après les tableaux de Paul Marcueyz, qui l'illustrent.

  • De tout temps le braconnage a suscité la réprobation des chasseurs soucieux du développement des espèces.
    Chaque époque a son style. La nôtre, volontiers préoccupée de questions planétaires, parle quelquefois de " banditisme environnemental " quand il s'agit de qualifier cette forme de délinquance.

    La rédaction de La Chasse illustrée prenait régulièrement position pour dénoncer le fléau et réclamer des mesures pour y mettre un terme. C'est dans cet esprit qu'Henri Bodmer a écrit son livre sur le braconnage. Il veut faire le tour complet de la question et donner à ceux qui assurent la protection des réserves de chasse toutes les informations nécessaires à une meilleure connaissance de leur ennemi : le braconnier.

  • La Chasse illustrée connut son heure de gloire à la fin du siècle dernier. Créé en 1867, ce journal grand format paraissait chaque samedi et se voulait le rendez-vous des chasseurs de qualité. Le contenu était un savant mélange de considérations scientifiques, de récits d'aventure, de points de vue, d'informations diverses, d'échos et de petites annonces.

    Le journal se faisait un point d'honneur de relater en détail les chasses insolites de ses lecteurs. Si les textes étaient souvent pittoresques, ce sont surtout les gravures qui incitent aujourd'hui les amateurs à se précipiter dans les salles des ventes pour acheter les rares collections disponibles de la Chasse illustrée.
    Celles-ci, en effet, valent leur " pesant de poudre blanche ".
    />
    Le lecteur est tout de suite attiré par des gravures pleine page de grande qualité. Elles représentent des tableaux spectaculaires ou émouvants : la mort d'un braconnier, une portée de chiots dans un panier, le départ pour l'ouverture, des scènes de chasse au marais, l'affût au clair de lune.

  • Joseph de Valicourt, fondateur de l'Association Nationale des Chasseurs de Gibier d'Eau, ne séparait pas la chasse des hommes et du pays où ils la pratiquent. Dans ce livre rare, il a réussi à parler de la chasse sur un ton sincère, en la restituant dans un environnement bien identifié, décrit à travers son histoire, sa faune et sa flore, sans oublier ses hommes, leur caractère et leurs passions.
    En amoureux de la nature, Joseph de Valicourt évoque les moments de chasse, les " passées " réussies, les ouvertures satisfaisantes ou les battues talentueuses, en même temps que les sentiments mêlés que font naître la douceur d'une après-midi d'arrière saison ou les grandes étendues solitaires.
    Nous rééditons cet ouvrage dans sa version d'origine, avec les 41 gravures d'après les dessins de B. Riab, ainsi que les cartes et territoires de chasse.

  • Collection en 6 volumes - 1 800 illustrations dont de très nombreuses planches hors texte.
    Gibiers d'eau douce (288 pages) - Gibiers marins (406 pages) La Forêt et ses hôtes (308 et 268 pages) Les Chiens d'arrêt - Gibiers à plumes de la plaine et des bois (390 pages) Gibiers de montagne (178 pages) Une oEuvre magistrale enfin disponible.
    Rééditer Joseph Oberthur était devenu indispensable. L'oeuvre originale, petit à petit, se révélait introuvable. Au hasard des successions, des ventes aux enchères, les livres se sont éparpillés et bien rares sont ceux qui ont pu mettre la main sur une collection complète.

    Un pan important de l'histoire naturelle contemporaine risquait de disparaître à tout jamais. Oberthur, on le sait, était un écrivain et un artiste animalier de premier plan.

  • Joseph Oberthur se passionna pour les chiens, il en posséda des dizaines.
    Ce livre est le recueil de ses patientes observations. Il sera apprécié par tous ceux que ce fidèle compagnon intéresse.

    Oberthur ne s'est pas contenté de décrire différentes races et leur utilisation : il détaille leurs avantages, leurs inconvénients, il retrace l'histoire de leurs origines, montre comment l'évolution rend compte des aptitudes actuelles. Ce livre, qui était devenu introuvable, reste un guide précieux au moment de choisir son chien de chasse ou de garde.

empty