Arts et spectacles

  • Un merveilleux livre d'Histoire et d'images!
    La période que couvre le Nouvel Empire égyptien est l'une de plus attachantes de l'histoire de la civilisation pharaonique.
    D'une grande richesse par ses sources et ses témoignages archéologiques et épigraphiques, par ses réalisations monumentales, cette époque nous introduit auprès de pharaons dont les noms, depuis Ahmosis jusqu'à Ramsès III, demeurent prestigieux.

    La spécificité de cet ouvrage réside dans l'étude des célèbres "Dames de la Couronne", épouses ou grandes épouses royales, qui gravitaient dans l'ombre ou la lumière des souverains d'Égypte, comme Hatshepsout, Nefertiti...
    C'est d'après des témoignages matériels que ces souveraines de la vallée du Nil nous sont connues: statues, reliefs, sarcophages, découverts lors de fouilles archéologiques. Certaines, en raison de leur destin peu commun, ont été gratifiées d'un édifice de culte, temple ou chapelle, et toutes ont pu prétendre à une belle "demeure d'éternité".

    Chacune à leur manière, les reines du Nil ont contribué à l'épanouissement de leur époque et de la monarchie pharaonique. De la XVIIIe dynastie à la fin de la XXe dynastie, elles ont joué un rôle déterminant dans les rouages du temple et du palais. C'est pour leur rendre hommage que cet ouvrage a été rédigé.

  • Rien n'est plus captivant que d'écouter un passionné !
    C'est parce qu'il a enseigné durant quarante ans la littérature générale et comparée à la Sorbonne que son anthologie est différente. Normalien, agrégé de lettres classiques donc amoureux de l'Antiquité grecque..., Pierre Brunel a suivi sa pente naturelle en ponctuant son commentaire de citations empruntées aux textes littéraires modernes et classiques, car il est vrai qu'il n'est pas de survie de l'art sans cette « vraie vie » dont parlait si bien Proust : « La vie enfin éclaircie, la seule vie par conséquent vécue, c'est la littérature. » Et le professeur Pierre Brunel d'ajouter qu'elle l'inspire et lui confère une patine qui n'est plus seulement celle du temps, mais celle des mots !
    Une présentation chronologique...
    Pour nous inviter à le suivre dans ce merveilleux voyage à travers sa sélection des plus belles oeuvres de l'art grec, l'auteur a pris le parti des historiens d'art en procédant par chronologie, en évitant toutefois l'abus des subdivisions qui créent plus de confusion qu'elles n'apportent de clarté à la compréhension.
    Un travail minutieux, une iconographie renouvelée !
    Pour son « musée imaginaire », Pierre Brunel s'est également appuyé sur les travaux suggestifs et rigoureux de chercheurs comme Louis Hourticq (1948), René Ginouvès (1964), tout en s'aidant de travaux plus récents comme ceux de Claude Rolley sur la sculpture grecque (1994). L'album du R.P. Raymond V. Schoder « Chefs-d'oeuvre de l'art grec », tout à fait exceptionnel par son organisation et sa clarté, a constitué pour l'auteur un modèle de présentation, cependant largement enrichie d'une iconographie renouvelée, de remarquable qualité.
    Avec cette anthologie, Pierre Brunel ne nous propose pas un livre de plus sur un sujet déjà bien riche en publications de toutes sortes, mais un ouvrage vraiment différent, très personnel, ou la littérature accompagne le lecteur, l'instruit et le guide au fil de chaque page !

  • .sans fatigue ni étude préalable, l'amateur, l'homme du monde, sera à même de reconnaître de visu, et pour ainsi dire du premier coup d'oeil, les différentes provenances des nombreux objets céramiques qu'il trouve journellement sous ses yeux, soit dans les musées, les collections particulières, soit dans ceux qui servent à l'ornementation intérieure de nos demeures.
    Les marques de fabrique elles-mêmes, qui peuvent aider à bien des recherches, n'ont point échappé à nos investigations, et trouvent leur place dans notre Manuel. En tête de chaque chapitre se trouvent relatés, dans une analyse succincte, les caractères généraux inhérents à ces fabriques et indiquent :
    1°) Pour la terre, sa nature, son poids et sa couleur ;.
    2°) Pour l'émail, sa teinte et son degré de finesse ;.
    3°) Pour la forme, leurs diverses natures ;.
    4°) Pour les contours et les couleurs, la manière dont ils sont traités et les couleurs employées ;.
    5°) Pour le décor, leurs différents genres.
    Pour clore cette étude, nous avons ajouté une partie historique, entièrement dégagée des détails et des caractères matériels de la fabrication, relatant sommairement les principaux faits historiques auxquels se rattachent les annales céramiques de chaque localité ; cette partie donne la date de fondation et celle de la fermeture de ces usines, les noms de leurs principaux directeurs, celui de leurs plus habiles ouvriers.
    Cet ouvrage se termine enfin par un glossaire des termes employés en céramique, ainsi que par une table analytique renvoyant le lecteur aux différents endroits où ces fabriques sont citées.

  • Le Petit Prince: 24 lithographies originales grand format tirées d'après les plus beaux dessins originaux d'Antoine de Saint-Exupéry pour "Le Petit Prince" Un tirage exceptionnel!
    Pour la première fois, les plus beaux dessins en couleur qui illustrent ce texte mythique ont été rassemblés dans un coffret de 24 lithographies originales imprimées sur un papier d'art pur chiffon 250grammes. Chaque planche est estampée avec le cachet à sec de la "Succession Antoine de Saint-Exupéry".

  • En 1847, André Pottier publie le privilège accordé par Louis XIV à Edmé Poterat le 1er octobre 1673. Ce privilège avait pour objet « d'établir une manufacture de toutes sortes de vaisselles, pots et vases de porcelaine semblable à celle de la Chine, et de faïence violette, peinte en blanc et de bleu, et d'autres couleurs à la forme de celle de Hollande, et faire construire fourneaux, moulins et ateliers propres pour les dites porcelaines et faïences ».

  • Le livre qu'édite aujourd'hui la Bibliothèque des Introuvables fournit une iconographie originale sur ces peintres, mais ne néglige pas pour autant certaines des oeuvres célèbres comme le Caïn de Fernand Cormon. Quand il a fallu ouvrir le musée d'Orsay plus personne ne savait où avait été rangé ce tableau qui fait tout de même 3 sur 7 m ! Toutes ces toiles égarées, roulées en réserve ou exposées dans des musées de province comme le Vercingétorix jette ses armes aux pieds de César, de Royer Lionel (1899) au musée Crozatier du Puy en Velay, vous allez les redécouvrir ici.

    Ce texte ne se veut cependant pas un catalogue aride mais une approche thématique avec un ton non dénué d'humour, avec des anecdotes où l'on découvre que nos arrière-grands-pères, amateurs de grands faits héroïques de l'Histoire de France - c'est le chapitre : La peinture d'Histoire, une fabrique d'icônes patriotiques - ne dédaignaient pas un voyeurisme érotique non sans perversité - c'est le chapitre La délectation morose.

    L'ouvrage replace aussi les oeuvres dans leur contexte historique - l'Affaire Dreyfus, le boulangisme - et s'adresse ainsi à ceux qui ont envie de feuilleter à nouveau les livres d'Histoire de leur enfance ou qui veulent découvrir un pan entier occulté de l'Histoire de la peinture.

  • Voici la très belle réédition, sortie très attendue, d'un remarquable ouvrage du XIXe siècle, très complet, qui va ravir et passionner tous les amateurs et les collectionneurs de porcelaine et de faïence, y compris les grès et les terres-cuites. En effet, cette véritable petite « Bible » rassemble, classifie et permet d'identifier plus de 4500 monogrammes. Lorsque l'on sait à quel point il est parfois délicat de se forger une opinion définitive sur certaines pièces anciennes, on comprend que cet ouvrage est une mine, une véritable référence, absolument indispensable à tous les passionnés !

  • Sans doute le plus bel ouvrage jamais publié sur les chasses aux Indes britanniques au XIXe siècle !
    Présenté dans sa version originale anglaise afin d'en préserver la magie, et accompagné d'un livret en proposant la traduction française, ce remarquable tirage vous invite à un fabuleux voyage illustré dans le passé, aux Indes, au temps de l'Empire britannique.
    La « perle » de l'Empire !
    Environ 150 000 sujets britanniques y résidaient alors, formant une éblouissante société de privilégiés vivant en vase clos. C'était un autre monde, un autre temps à jamais révolu ! Mais notre imaginaire est encore imprégné du souvenir de ces « majors de l'armée des Indes » juchés sur leurs éléphants et partant aux premières lueurs de l'aurore chasser le cerf, le sanglier, l'ours, le loup ou le buffle, sans oublier le plus noble d'entre eux ; l'impitoyable et majestueux tigre du Bengale ! Ce livre est leur histoire.
    Des chasses de légende .
    Redécouvrez ces journées mémorables, ces traques héroïques tout autant qu'un certain style de vie à jamais disparu ! L'éventail est complet et le panorama grandiose dans ces vastes contrées sublimes et dangereuses ; chasses à courre ou bien chasses au fusil, à dos d'éléphant, bien sûr, cet indispensable compagnon qui possède, dit-on, en plus d'une grande mémoire, l'énergie du cheval, la sagacité du chien et une très forte dose de la ruse du singe !
    Imprimée en France sur un papier « Centaure Naturel » de 250 gr., livrée sous coffret toilé avec frontispice contrecollé et fers à dorer sur les premiers plats et aux dos, cette superbe réalisation séduira les bibliophiles les plus exigeants, les amateurs de livres d'art et sera le cadeau idéal pour tous les passionnés de chasses au gros gibier !
    Une édition numérotée limitée à 1000 exemplaires et comportant les noms des 200 premiers souscripteurs.

  • 10 chapitres - 120 planches couleur, plus de 1800 illustrations Des premiers Capétiens à l'Impératrice Eugénie, l'élégance incontestée de la femme française Si Paul-Louis de Giafferri fait triompher la mode parisienne révolutionnaire des Années Folles outre-Atlantique, c'est à la silhouette féminine apparemment très traditionnelle du Moyen Âge à la fin du Second Empire qu'il consacre son étude particulièrement fouillée.

    Huit siècles de costumes féminins, pour paraître, séduire, innover, grâce au détail d'une coupe, à la beauté d'une matière, à la profondeur d'un décolleté ou, au contraire, d'un col si haut qu'il force à deviner tout ce que la femme fait semblant de dérober au regard. L'ouvrage de référence sur la mode féminine enfin réédité.

  • Manuscrit et illustrations originales par Charles Olivier de Penne Fac similé du manuscrit augmenté de tableaux de Charles Olivier de Penne Préface de Claude d'Anthenaise Avant-propos de Bénédicte Pradié-Ottinger Un bien étrange manuscrit...
    L'ouvrage que nous vous proposons aujourd'hui est absolument unique. En effet, il s'agit du fameux texte de d'Yauville entièrement manuscrit de la main du peintre Olivier de Penne et, qui plus est, enluminé par lui, à chaque page, de sublimes esquisses en noir et blanc. C'est donc vraiment un exemplaire unique!

    Sans cet incroyable "carnet d'esquisses", que nous transmet Olivier de Penne à travers le temps, c'est le trait au crayon qui d'abord est visible, léger, rapide, évocateur et comme en mouvement. Il a ensuite été souligné par la plume, où la maîtrise prend déjà le relais de l'instinct. Les chiens semblent bondir, les cavaliers vont s'animer... Le courre est sous nos yeux, à tout jamais figé. Et l'on entend les fanfares s'élever!

  • Choisi parmi les savants qui ont accompagné Bonaparte en Égypte, Dominique Vivant DENON, à la fois diplomate et érudit, va mettre tout son talent de dessinateur pour faire resurgir de l'oubli les innombrables facettes de cette grande civilisation qui avait vu le jour le long des rives du Nil.
    Dès son arrivée, il va parcourir la Vallée en tous sens et remonter le fleuve dans le sillage des troupes de Desaix jusqu'à Philae.
    Découvreur du zodiaque de Denderah, il sera également le premier de cette époque à relever les vestiges monumentaux de l'Égypte pharaonique.
    Du 6 juillet 1798 au 23 août 1799, date de son retour en France, Denon aura recueilli une moisson inestimable de notes et de dessins qu'il va publier sans tarder, en avant-première de la célèbre Description de l'Égypte.
    Son Voyage dans la Basse et la Haute Égypte, édité en 1802, reste aujourd'hui encore un ouvrage de référence, tant pour les spécialistes que pour les amateurs éclairés.
    UN AJOUT Christian LEBLANC apporte un nouvel éclairage à ce classique de l'Égyptologie.
    En effet, très souvent les illustrations de Vivant Denon méritent un commentaire circonstancié, car l'artiste a souvent dû terminer ses dessins à son retour en France.
    Et, cette édition est enrichie de nombreuse

  • D'Alger la Blanche aux confins du Sahara en passant par les Aurès, Oran, Constantine, Tlemcen, Touggourt, Ghardaïa, ce livre présente les affiches inédites et superbes de l'éditeur-imprimeur algérois Baconnier.
    Invitation au voyage dans les plus beaux sites et paysages algériens, elles témoignent aussi d'un moment de l'Histoire de la France et de l'Algérie. Baconnier a été le plus important imprimeur lithographe et l'un des deux principaux éditeurs d'Algérie de 1920 à 1962.

  • Des Gaulois aux Gandins du Second Empire, Paul- Louis de Giafferri nous entraîne dans 1450 ans d'élégance masculine française. Après l'Histoire du Costume Féminin Français, l'Histoire du Costume Masculin Français complète la présentation historique d'un des fleurons de l'art de vivre reconnu depuis très longtemps comme l'apanage de la France.
    L'élégance, le raffinement, l'imagination des créateurs et des artisans de la mode française ont fait le tour du monde, mais c'est sans doute à l'époque de Paul- Louis de Giafferri, directeur de la « maison » Worth, rendue célèbre par les fabuleuses, robes de l'Impératrice Eugénie que, grâce au développement soudain des moyens de communication, l'élégance française a « explosé », traversant les frontières et les continents.
    Journade, tunique de Charlemagne ou d'un quidam, costume de Louis le Jeune, pénule (vêtement sans capuchon des hommes du peuple), chaussures carolingiennes, costume de prisonnier germain, noble de Louis X, Saint Louis en costume de Salomon, Breton romanisé, tenue monacale ou byzantine du Moyen Âge, habit de page, chaussure de Clovis, fibule ou cureoreille de bronze, capes et collerettes de la Renaissance, surcot bleu avec manches doublées de fourrure ou surcot de berger, pourpoint et justaucorps de Louis XIII et Louis XIV, costume de cour de Louis XIV, cannes à pommeau d'or, perruques et fracs de Louis XVI, « suprême Bon Ton » des Sans-Culottes révolutionnaires, élégance officielle impériale napoléonienne ou « dandys et »beaux »Romantiques Restauration, « Gandins du Second Empire », etc., ces 1800 illustrations et le texte détaillé constituent un témoignage historique visuel unique de l'histoire de France.

  • En 1882, Constant Pierre entre prend la rédaction de l'historique du Conservatoire national de musique et de déclamation.

    Il s'agit de retracer l'histoire du Conservatoire en partant de la période précédant immédiatement sa naissance, de regrouper l'ensemble des documents émanant des institutions et des ministères, de restituer non seulement l'historique d'une institution prestigieuse, mais de produire un inventaire aussi complet que possible des décisions, des hommes ou des événements qui ont marqué un siècle d'enseignement.
    Le Conservatoire national de Musique et de Déclamation n'a fait l'objet que d'une seule publication, en 1900. Depuis un siècle, il n'avait jamais été réédité.

  • Saumur, une initiative du duc de Dalmatie :
    C'est en 1814 que le duc de Dalmatie installe l'École Nationale d'Instruction des troupes à cheval à Saumur, sous le commandement du général de Laferrière. Transportée à Versailles en 1822, l'École revient à Saumur en 1825 et s'y implante définitivement sous les ordres du général Oudinot. L'École de Cavalerie avait alors pour but d'uniformiser les méthodes d'enseignement dans tous les régiments.

    La Cavalerie et la lithographie :
    Une rencontre qui conduit à des chefs-d'oeuvre Cette série de 14 planches de l'École Impériale de Cavalerie a été éditée à Saumur en 1870.
    Treize de ces planches sont dessinées par Tom BLA KE.
    Cet artiste n'est pas un inconnu, il a déjà édité, en 1825, ses dessins sur l'Histoire de la Vendée militaire ; il met ici en scène de façon harmonieuse, à l'anglaise, la vie équestre de Saumur avec des vues du Carrousel, de l'instruction militaire, des courses et de la chasse à courre.
    Initialement, ces planches avaient été éditées en très grand format, nous avons choisi de respecter, au plus prés, le format initial d'impression des images le tout dans un format papier 220 x 400. Les planches, imprimées sur du papier d'art de grande qualité, sont réunies dans un coffret carton, en papier toilé, avec le titre doré à la feuille, les textes d'époque complètent et accompagnent ce magnifique ouvrage.

empty