Littérature générale

  • C'est à Marseille et à la Villa Air Bel où il a trouvé refuge, en décembre 1940, qu'André Breton écrit " Fata Morgana ", un long poème - le dernier écrit en France avant son départ pour les États-Unis - dédié à sa femme Jacqueline. Le 4 février 1941, il écrit à son ami Léon-Pierre Quint, le directeur des éditions du Sagittaire : " Je me propose de publier ici un long poème, Fata Morgana, avec des illustrations de Wifredo Lam, un jeune peintre né de père chinois et de mère cubaine (noire) qui est, de tous les artistes que je connais, celui qui me paraît actuellement avoir le plus à dire ".

    La censure de Vichy refusera son visa à ce livre achevé d'imprimé à Marseille en mars 1941, mais dont ne furent tirés que cinq exemplaires d'épreuves, coloriés à la main par l'artiste. C'est grâce à Picasso que Lam avait exposé pour la première fois en France, à Paris, chez Pierre Loeb, en 1939. Fata Morgana fut finalement publié en Argentine, par les soins de Roger Caillois, aux éditions des Lettres françaises, la revue dirigée par Victoria Ocampo. Très peu d'exemplaires parvinrent en France, et uniquement après la guerre.

  • En 1918, Arp illustre les 25 Poèmes de son ami Tristan Tzara, dans la collection DADA, à Zurich. En 1920, les deux hommes réalisent l'un des plus
    beaux illustrés dadaïstes, Cinéma calendrier du coeur abstrait.

    En 1923, ils travaillent ensemble à De nos oiseaux, que doivent publier les Éditions de la Sirène. C'est un livre d'apparence modeste, c'est-à-dire peu spectaculaire. Mais quelle élégance ! Un petit format orné de dix dessins hors texte, avec une mise en page extrêmement élaborée, mais presque " classique " : Tzara est particulièrement sensible - comme Éluard - à l'aspect de ses livres.

    De nos oiseaux ne sera finalement mis en vente par Simon Kra (l'éditeur du
    Manifeste du surréalisme) qu'en 1929. C'est l'un des derniers livres " Dada " ou, si l'on préfère, l'un des premiers livres surréalistes.

  • L'Enfer - de Dante Édition ornée des dessins de Gustave Doré Présentation de Pierre Brunel, Professeur de Littérature comparée à la Sorbonne et membre de l'Institut universitaire de France Traduction française de Pier-Angelo Fiorentino, accompagnée du texte en italien Le chef-d'oeuvre d'une vie exceptionnelle!
    Poète, homme politique important et écrivain florentin, Dante Alighieri est né en 1265. Vers 1307, alors en exil, il entreprit la rédaction de La Divine Comédie, oeuvre monumentale qu"il ne termina que peu avant sa mort, en 1331. Initialement appelé "Commedia", ce texte se verra attribuer plus tard le qualificatif de "Divina" par ses principaux commentateurs.

    Cette oeuvre grandiose est le récit du voyage initiatique du narrateur, égaré dans une vaste forêt sombre. Là, il rencontre Virgile qui l'invite dans le monde de l'au-delà...Le narrateur accepte, et c'est par la visite de l'Enfer que débute ce légendaire périple!

    Long poème initiatique et moral composé de trente-trois chants, plus un chant inaugural, L'Enfer retrace la traversée des neuf cercles concentriques d'un univers effroyable, apocalyptique, où, plus l'on descend à mesure de la gravité des vices et des péchés des hommes, les supplices infligés sont toujours plus atroces.

    Tout le génie de Gustave Doré!
    Peintre et illustrateur, Gustave Doré a enrichi de son immense talent l'oeuvre maîtresse de Dante par 75 gravures proposées ici en pleine page.

  • Dans cet ouvrage, Henry Ey " entend vigoureusement cerner les contours du fait psychiatrique - ici l'hallucination - " dont il fait la " clé de voûte de la psychopathologie ", confrontée à la question de la " réalité ".
    En annexes, une table des concepts-clés, un lexique, un index, ainsi qu'une très riche bibliographie.

  • LA CORRESPONDANCE RETROUVÉE en 4 volumes d'environ 1000 pages chacun.

    La commission chargée par Napoléon III de réunir et publier la Correspondance de Napoléon I er en avait omis ou exclu de nombreuses lettres. Les voici enfin réunies dans les quatre volumes qui composent la C o rrespondance re t rouvée, préfacée par le professeur Fernand Beaucour.
    Avec ces lettres, nous pénétrons dans l'intimité d'un personnage hors du commun. Nous découvrons l'amoureux passionné, le chef de famille tour à tour exigeant ou complaisant. Des périodes entières, comme le séjour à l'île d'Elbe, reprennent vie, alors que la version officielle n'en donnait que peu de détails.
    Ces lettres viennent enrichir la Correspondance de Napoléon Ier, notre précédente publication, que nous avons réalisée sans remettre en cause la cohérence de la version originale, sans toucher à ce travail rigoureux et savant, en phase parfaite avec son époque.

  • Il reste encore quelques exemplaires de la nouvelle édition d'une oeuvre unique. Publiée une première fois en 1869 sur ordre de Napoléon III, elle avait, depuis, complètement disparu...
    La Correspondance de Napoléon Ier couvre la période de 1793 (le siège de Toulon) à 1815. Les deux derniers volumes regroupent les écrits de Sainte-Hélène.
    Depuis sa première publication, cette Correspondance n'avait fait l'objet d'aucune réédition. C'est l'intégralité de cette Correspondance, réunie par une Commission spéciale, présidée par Achille Fould et dans laquelle figurait, notamment, Prosper Mérimée, que nous republions aujourd'hui.

    Nous la présentons en 16 volumes au format 14,5 x 22,5 cm, d'environ 1200 pages chacun, soit un total de 18 700 pages.
    Plus qu'une biographie, le lecteur suit Napoléon au jour le jour, au fil des événements qui ponctuent son épopée, du siège de Toulon à Sainte-Hélène.

  • À l'invitation d'André Breton et de ceux qui ne s'appellent pas encore les surréalistes, Max Ernst expose, pour la première fois, à Paris, à la librairie des éditions Au Sans Pareil en 1921. " Paul Eluard est celui, sans doute, qui fut le plus touché. Il comprit tout d'un coup qu'un frère venait de lui être donné ", écrit Patrick Waldberg. En novembre 1921, il ira lui rendre visite à Cologne et choisir les collages qui illustreront son prochain recueil de poèmes. Il lui donnera pour titre Répétitions. Édité au Sans Pareil à 350 exemplaires, avec des collages reproduits en couleur sur papier glacé, c'est le premier livre d'Éluard absolument moderne, et le premier livre illustré en France par Max Ernst.

  • En 1935, Man Ray réalise une série de photos de Nusch, la seconde femme de Paul Éluard, rencontrée en 1929. C'est sur ces images qu'Éluard écrit les poèmes d'amour de Facile, publié dans une mise en pages magistrale par le poète-typographe Guy Levis Mano.

    Man Ray suit très attentivement toutes les étapes de la fabrication de ce livre
    raffiné, un des très beaux livres surréalistes illustrés par la photographie.

  • « À celui qui n'aime pas les bois, il manque évidemment un sens. Les bois ! mais c'est un monde spécial, ayant en tout cas sur l'autre l'immense supériorité, dans ses manifestations mystérieuses, de rester silencieux.
    En réalité, les bois sont la seule consolation du penseur et du philosophe, la joie sans pareille du véritable poète et du veneur convaincu. Au bois, vieux comme jeunes se sentent renaître, et en l'arpentant les yeux ouverts et le coeur à l'écoute, vous y découvrirez des enchantements spéciaux, et vous vous enivrerez d'harmonie, inconnues aux étourdis, aux ahuris, aux abrutis ou forçats que la vie factice des villes retient dans ses dissolvants
    engrenages. »

empty