Etrave

  • ÀLA FIN DES ANNÉES 1950, dans la région nantaise, Christian Fouanon reçoit des mains de son grandpère un objet étrange rapporté du Tonkin par la tante Rosalie, missionnaire en Asie. L'adolescent, curieux, finit par découvrir qu'il s'agit d'une pipe à eau. Intrigué puis passionné par cet univers exotique et mystérieux, il se lance alors dans une longue quête pour rassembler une extraordinaire collection autour de l'opium : pipes de toutes sortes et de toutes provenances, ustensiles divers, livres, photographies... Cet ouvrage est une invitation au voyage et à la découverte d'un monde complexe et envoutant qui nourrit notre imaginaire, entre tentations, interdits, fantasmes et art de vivre.

  • Destination Coco-Plage

    Collectif

    • Etrave
    • 20 Avril 2021

    Coco-Plage, aussi connu sous le nom de Sillé-Plage, évoque pour beaucoup des souvenirs ensoleillés et heureux. À l'origine du site, Gabriel Richefeu, dit «Coco», décide ou milieu des années 1920 de faire de l'étang aux rives marécageuses un lieu de détente et de baignade. Bientôt, la réputation du lieu va attirer des visiteurs de route la région. Le site de Coco-Plage est lancé !

  • Forêt de Perseigne

    Collectif

    • Etrave
    • 7 Décembre 2020

    Vaste massif de plus de 5?000 hectares, Perseigne est l'une des plus belles forêts du Maine. Point culminant de la Sarthe, vallons et collines lui donnent parfois des airs de massifs montagneux. De nombreux cours d'eau alimentent les étangs des alentours. La faune et la flore, très diversifiées, émerveillent en toutes saisons. Pourtant, Perseigne semble cultiver sa discrétion. On la traverse souvent sans soupçonner ce qu'elle cache de charme, d'Histoire et de richesses.

  • Le pays mainiot correspond à l'ancienne province du Maine. Longtemps, ses habitants ont partagé un même patois, un même accent, des coutumes communes. Originaire du sud de la Sarthe, Fernand Legeard vit depuis plus de quarante ans dans le nord du département, à l'orée de la forêt de Perseigne, dans cet environnement où la langue française a de mine-de-mine pris la place du parler mainiot. Mais cela ne l'a jamais détourné de son amour pour ce dialecte qui l'accompagne depuis son enfance. Le patois retranscrit dans cet ouvrage est très accessible, même au lecteur non initié. Décrouillez bin grand vos z'oureilles ! Dès les premières lignes, le charme opère et la musicalité des termes patoisants donne un caractère unique et souvent très drôle aux scènes truculentes de la vie à la campagne. Précieux souvenirs pour les uns, découverte pour les autres... Bienvenue en pays mainiot.

  • Jour de cornice

    Xavier Jarry

    • Etrave
    • 12 Août 2020

    Alors que la petite ferme de la Meltière roussit sous les assauts d'un soleil impitoyable, la vieille Vitaline et son fils se battent contre les éléments, à moins que ce ne soit contre le mauvais sort. Le bétail souffre, les récoltes s'annoncent catastrophiques. Et puis, il y a madame d'Alençon, l'intraitable propriétaire des terres venue réclamer de colossaux arriérés de loyer. Le récit se déroule sur une période d'un mois, pendant cet été brûlant de 1976 resté dans les mémoires. On y suit les tribulations de la famille Vaugeois, jusqu'à ce fameux jour de comice où tout va basculer...
    Né en 1966 à Mortagne-au-Perche, Xavier Jarry réside en Champagne où il exerce le métier de consultant-psychologue du travail et de formateur en relations humaines. Il a vécu toute son enfance dans le village du Mage, près de Longny-au-Perche.

  • Lorsque la Seconde Guerre mondiale éclate, Abel Boissier est forestier en Perseigne. En observateur privilégié, il dresse dans ses calepins le décor irréel du monde qui l'entoure. Sous les arbres centenaires, il croise gangsters et personnages louches, traque braconniers, trafiquants, et n'hésite pas à porter secours aux pilotes de chasse tombés en forêt. Il est aussi le témoin de la répression féroce de l'été 1944 à l'encontre des résistants du secteur. Sang, brutalité, malheurs et trahisons seront son quotidien.
    Abel achève son récit en mars 1946, puis ses carnets tombent dans l'oubli. Ils sont retrouvés par hasard au début des années 2000 et sauvés in extremis de la destruction. Au-delà de son intérêt historique, l'édition de ce passionnant témoignage est aussi un hommage à ce véritable « loup des bois » confronté à la folie des Hommes.

  • Lorsqu'Alain Bouvier observait avec ses yeux d'enfant les vétérinaires qui venaient opérer à la ferme familiale, il était admiratif et rêvait d'exercer cette profession. Ce rêve devenu réalité, et après plus de quarante années d'exercice dans la campagne normande, il a souhaité témoigner sur ce métier qui lui a tant apporté. Le photographe Bertrand Cardon l'a suivi dans ses tournées, en toutes saisons, de jour comme de nuit, afin de saisir ces instants uniques : l'inquiétude d'un propriétaire, la nervosité dans l'oeil de l'animal, l'émerveillement devant une naissance, la magie des premiers pas...
    Autant de témoignages intimes que le photographe a réussi à saisir pour rendre compte de cette activité dont la réussite repose sur la confiance et la complicité entre l'animal, le propriétaire et le vétérinaire.

  • De tout temps, les hommes et les femmes ont trouvé refuge, source d'énergie et nourriture en forêt de Bercé. Mais la forêt d'antan ne ressemblait en rien à celle que nous fréquentons. Au fil des siècles, l'Homme en a façonné patiemment les contours pour en faire ce qu'elle est devenue aujourd'hui. Réputée pour son chêne tendre poussant lentement dans un environnement de qualité, Bercé, discrète et prestigieuse, vient de recevoir le label «Forêt d'Exception».
    L'auteur, Yves Gouchet, a fait toute sa carrière à l'Office national des forêts dans ce massif forestier dont il connaît les moindres recoins. Il nous livre ici le travail d'années de recherches et de passion pour ces lieux empreints d'Histoire, de beauté et de mystère.

  • Le Perche est un pays de bois et de forêts. On les traverse, on s'y promène, mais qui ose sortir des sentiers battus ? Carol Descordes aime à s'y perdre, avec bonheur, à la recherche d'ambiances envoûtantes, de formes étranges, de lumières magiques. Elle y trouve apaisement et sérénité : « J'entre dans les bois comme j'entre dans un lieu sacré, Le temps n'existe plus J'écoute les arbres grandir Je m'installe en silence et en lenteur. » La forêt est immémoriale. Elle est légendaire. Entrons...

  • La forêt de Bellême compte parmi les chênaies les plus prestigieuses de France. Dès le XVIe siècle, pour répondre aux besoins grandissants d'une société en pleine mutation, des plans d'aménagement très précis sont mis en place, comme en témoignent les magnifiques documents qui ont servi à leur élaboration. Depuis, des générations de forestiers se sont succédées pour planter, semer, éclaircir, couper... Les chênes centenaires et les hêtres majestueux que l'on admire aujourd'hui sont les témoins de cette longue et riche histoire, celle d'une complicité ancestrale entre l'Homme et les Arbres.

  • En ce 19ème siècle, le cheval percheron à la robe pommelée ou noire, «trottant vite et tirant lourd», le cheval de Nogent-le-Rotrou, Mortagne, La Ferté-Bernard, Bellême, Mondoubleau, Mamers, s'est d'abord paré d'une renommée européenne avant que des acheteurs venus d'outre-Atlantique à partir de 1872 ne lui donnent une nouvelle dimension. Convaincus de la supériorité de la race chevaline du Perche, les éleveurs américains vont faire de ce cheval le moteur des grandes plaines agricoles du Middle West. En quelques années, le commerce avec l'Amérique prend une importance considérable, les exportations pouvant atteindre 3?000 chevaux par an, faisant ainsi pleuvoir les dollars sur les fermes étalonnières de la vallée de l'Huisne. Cet ouvrage est le résultat de plus de dix années de recherches en France, aux États-Unis et au Canada. Par la multitude et la richesse des illustrations et des documents, souvent inédits, les nombreux témoignages d'époque, les anecdotes savoureuses, Le siècle d'Or du cheval percheron plonge le lecteur au coeur de cette fabuleuse épopée qui a uni le Perche et l'Amérique pendant des décennies autour d'une passion commune pour cette race emblématique.

  • Violaine Desporte revient chaque été dans la maison familiale du Bois de la Chaise, et chaque été, elle collectionne les souvenirs de vacances comme d'autres collectionnent les coquillages rares : une barque transformée en bateau-pirates, une botte perdue dans le Gois, un château de sable imprenable, des rêves de grand large... Avec humour et tendresse elle restitue dans ses dessins les scènes de vie qu'elle observe sur la plage. 18°, 19°, 20°, 21°, peu importe la température de l'eau puisque on est en vacances.

  • En 1890, Emmanuel Choleteau, simple matelot de l'île d'Yeu, embarque pour les Nouvelles-Hébrides (actuel Vanuatu) sans la moindre idée de ce qu'il va découvrir. À la fin du XIXe siècle, dans cet archipel du Pacifique, la tension est grande entre missionnaires, aventuriers généralement peu recommandables et tribus indigènes dont certaines pratiquent encore l'anthropophagie. Dans le cadre d'une commission navale mixte, mission est donnée aux marines anglaise et française, dont Emmanuel fait partie, de faire régner l'ordre sur ce petit territoire volcanique. En s'inspirant de l'histoire vécue de son arrière-grand-père et des journaux de bord de l'aviso La Saône sur lequel il était embarqué, l'auteur réinvente, dans un récit haletant, la vie d'un jeune matelot pris dans les tourbillons de la profonde et mystérieuse Mélanésie (Mélanésie, du grec melas, noir, et nêsos, îles - Le Nouveau Littré) .

  • Souvenirs de vacances sur l'île de Noirmoutier à travers les dessins de l'auteure qui se souvient de l'enfant espiègle qu'elle était.

  • Puzzle macabre

    Luc Rigel

    • Etrave
    • 15 Mai 2019

    Quand Matt, journaliste au Miroir Républicain, reçoit un message de son vieux copain fossoyeur au cimetière de Nogent, il ne se doute pas où il met les pieds. Relever une tombe pour faire un peu de place, certes, mais quand il s'agit de celle d'une jeune fille sauvagement assassinée cent trente ans auparavant, une vieille et sombre histoire remonte à la surface...
    Il faudra patienter jusqu'à la dernière page pour que cette affaire, dont les racines plongent dans le Perche du dix-neuvième siècle, livre tous ses secrets.

  • Au tournant romantique du XIXe siècle, le pays de l'Orne reste hanté par les fantômes de la Révolution française. Chouans, déserteurs et braconniers errent sur les chemins. La campagne est parsemée de vieux manoirs, de villages meurtris par la faim, les émeutes et les guerres. Tanneguy Le Veneur appartient à cette noblesse ouverte sur le monde et le progrès mais désenchantée par la Révolution. Dans un récit lumineux et haletant basé sur un important travail de recherches, Diane Pradal nous ouvre les portes du château de Carrouges dont les vieux murs de briques ont conservé les secrets de famille : destins tragiques, amours contrariés, réjouissances lors des foires, des bals, des chasses dans les forêts aux loups... Grâce à Tanneguy, personnage flamboyant et attachant, le lecteur entre dans l'intimité des Le Veneur, une famille normande face aux soubresauts de l'Histoire.

  • Andaines ; forêt magique

    Gérard Houdou

    • Etrave
    • 20 Novembre 2019

    Intemporelle et magique, Andaines est riche d'une longue histoire. La présence de rivières et d'étangs, de grottes et de lieux de culte, alimente de nombreuses légendes : fées, sorcières, loups-garous, hantent le massif... Les jeux de lumière à travers les ramures des grands arbres, les parfums, l'atmosphère, font de cette forêt singulière un paradis pour les amateurs de balades teintées de magie.

  • La ville d'Alençon a été le décor de mon enfance, vécue au pied du Château et de la Halle au Blé. J'étais un garçonnet heureux, éduqué par une mère institutrice soucieuse de perfection. Malgré les difficultés de cette période de guerre et d'immédiat après-guerre, l'ancienne « cité des Ducs » restait pour moi un théâtre à ciel ouvert fascinant. De nombreuses manifestations ponctuaient l'année, exacerbées par la concurrence idéologique entre « républicains » et « conservateurs ». L'activité marchande était vivifiée par la venue hebdomadaire en ville d'une population paysanne nombreuse, traitant d'affaires au cours de palabres animés. Mais surtout, comme beaucoup de mes camarades, j'attendais avec impatience le retour des forains de la Foire de la Chandeleur.

  • Loin du discours du pire, la démonstration du meilleur est à venir. Face aux conséquences de plus en plus visibles du réchauffement climatique, l'humanité se trouve face à un choix : soit elle continue de brûler sans retenue pétrole, gaz et charbon en épuisant la Terre et en la rendant bientôt invivable ; soit elle décide de capter l'énergie venue d'ailleurs, en l'occurrence du Soleil et du vent qu'il génère. Maintenant, nous savons le faire.? Si la prise de conscience d'agir nécessite un électrochoc, se désespérer de la situation nous détourne de la fascinante perspective qui s'ouvre devant nous. Marin, entrepreneur et visionnaire, Michel Adrien a très tôt compris que les ressources de la planète étaient limitées. Il nous embarque aujourd'hui dans son nouveau livre vers un horizon résolument et objectivement optimiste. Il argumente et explique clairement comment capter les énergies renouvelables grâce aux spectaculaires progrès réalisés dans ce domaine et pointe les formidables opportunités de « croissance verte » pour la France et pour l'Europe. Avec détermination et confiance, l'auteur démontre que les nouvelles technologies permettront à l'humanité de limiter le réchauffement climatique et d'atteindre la neutralité carbone en 2050/2060 pour remporter la Victoire Climatique.

  • Ils se nommaient Tremblay, Gagnon, Juchereau, Drouin ou Boucher et venaient de Tourouvre, du Pin-la-Garenne ou de Mortagne-au-Perche.
    À leur arrivée en Nouvelle-France, au XVIIe siècle, ils découvrent un monde nouveau. Les forêts sont immenses et giboyeuses, les rivières grandioses et poissonneuses mais le climat est rude et les sauvages effrayants. Ils ont quitté leur univers familier et rassurant pour une terre inconnue où tout est à construire. Trois siècles plus tard, les liens entre le Perche et le Canada sont toujours solides, en témoignent les nombreux descendants de ces illustres pionniers qui reviennent chaque année sur les traces de leurs ancêtres.

  • Georges Clemenceau est un personnage fascinant, indomptable, fait d'ombres et de lumières. Il faut le prendre comme il est, comme un bloc. Caricaturé comme peu d'hommes politiques avant lui, haï par les uns, adoré par les autres, il n'a laissé personne indifférent et a marqué de son empreinte la vie politique agitée de l'époque. Son caractère entier, ses discours enflammés et ses duels au petit matin l'ont rendu célèbre. On connaît aussi ses mots d'esprit redoutables et ses formules assassines. Mais derrière cette apparente rudesse, le Tigre savait aussi se montrer sensible, attentif aux plus humbles. A la fin de sa vie, après avoir fréquenté les Grands de ce monde, celui qu'on surnommait aussi le Père la Victoire viendra se retirer dans sa "bicoque" de Saint-Vincent-sur-Jard, face à l'océan.

    Claude Mercier nous conte avec passion et simplicité les grandes heures de la vie de Clemenceau.

  • Au XIXe siècle, le port militaire de Cherbourg abritait une garnison de troupes coloniales ainsi que d'importantes installations militaires. Pour cette raison, de nombreux navires sillonnant toutes les mers du globe venaient y faire escale. Le muséum Emmanuel Liais est le témoignage de ce riche passé maritime. En effet, les officiers de marine, ayant souvent fait preuve de curiosité scientifique, profitèrent de leurs voyages pour enrichir le musée et tout spécialement sa collection d'objets et d'oeuvres d'art d'Océanie. Ces objets rares, uniques ou déroutants, permettent aujourd'hui d'évoquer les Mers du Sud et le charme d'une époque révolue.
    Ce livre est un carnet de voyage à l'usage des curieux dans lequel croquis, photos, notes et histoires se mêlent et nous invitent à la découverte d'un lieu unique.

  • Lorsqu'en 1943 L'abbé Poulain, originaire du Domfrontais à l'Ouest de l'Orne, est nommé dans le Perche, il ne cache pas son désarroi et évoque un départ vers la Sibérie... D'abord curé à La Chapelle-Souëf puis à Bellême, il s'enracine finalement très vite et profondément en terre percheronne. Il y restera 36 ans.
    Pendant l'Occupation, il participe activement à la Résistance au risque de sa vie, fabrique des faux papiers, cache des fugitifs, d'abord à Alençon puis dans la région de Bellême. Et cela d'une manière tout à fait naturelle, de sorte qu'on l'a surnommé «le père tranquille de la Résistance».
    Après la guerre, tout en accomplissant son ministère de prêtre, il est très actif dans bon nombre d'associations: il s'occupe de musique, construit la Maison des jeunes, organise des tournois sportifs, des kermesses, des colonies de vacances.

    Comme l'écrit Jacques Roger, actuel curé de Bellême et cousin du père Poulain: «Ceux qui l'ont côtoyé se souviennent avec émotion de sa stature d'homme robuste, solide, bienveillant et souriant, toujours au service des autres.»

  • Dans le premier tome de ses mémoires, L'appel du large, Michel Adrien se souvenait de ses débuts de marin avec son père et de ses premiers pas de patron pêcheur explorant les côtes d'Afrique. Dans ce deuxième tome il poursuit le récit de sa vie, entre ses fonctions d'entrepreneur visionnaire et sa passion jamais démentie pour la mer et pour son île. Comprenant très tôt que les ressources de l'océan n'étaient pas infinies, il se lance dans le projet fou de «cultiver» les poissons. Parfois pris pour un illuminé, attaqué pour ses prises de positions en avance sur son temps, il a su maintenir son cap malgré les tempêtes. Risques, aventures, échecs, réussites... une vie de pionnier défile sous nos yeux, du Sénégal à la Floride, de la Chine au Pérou, du palais de l'Élysée aux dunes de Noirmoutier.

empty