P.l.b. Editeur

  • Chronique au quotidien de l'auteur paysanne Geneviève CALLEROT, née en 1916, médaillée de la Légion d'Honneur à 102 ans, de sa soeur et de sa famille, dans la zone occupée près de la ligne de démarcation en Périgord, durant la Deuxième Guerre mondiale, période pendant laquelle elle fut arrêtée trois fois et fit de la prison pour avoir fait passer des centaines de personnes en zone libre.

  • Histoire et descriptions avec photos, plans, dessins, documents de l'abbaye de Saint Avit-Sénieur et des églises de Trémolat.

  • Monographie de la ville du Bugue.

  • Notre moulin était planté sur la rivière comme un pont. En le traversant, on allait, du bord, à l'îlot formé par le trop plein des eaux du goulet, autrement du bief, qui passaient sur l'écluse, et faisait un bras de rivière qui allait à deux cents pas en aval rejoindre les eaux qui faisaient tourner les meules. De l'îlot, on passait sur l'autre rive par un gué longé de grosses pierres que les piétons enjambaient tandis que leurs bêtes, quand ils en avaient, suivaient le gué... ... Ici commence pour moi une vie nouvelle, toute simple, toute unie, réglée par le soleil, les saisons, les époques des travaux de la campagne, le cours naturel des choses, c'est-à-dire une bonne vie paysanne, la meilleure, à mon avis, et la plus saine de toutes pour le corps et l'esprit...

  • Après un retour précipité de son lieu de vacances en pleine exode, Nina, une jeune périgourdine trentenaire, accompagnée par deux enfants juifs récupérés en route, rejoint son village en Périgord.
    Quelques jours plus tard, l'armée allemande envahit son village. Elle espère alors ne pas faire remarquer et songe uniquement à protéger sa famille et les deux enfants.
    Sa rencontre avec Karl, un lieutenant de la Wehrmacht, va dérouter son destin et l'entraîner du Périgord à Berlin, pour revenir à Limoges où elle s'établit avec ses enfants adoptés et le jeune frère de Karl ; Son destin étant lié à ce dernier, elle traverse les époques en gagnant en indépendance et en souhaitant regagner le droit d'aimer librement.

    Car, malgré un fiancé dévoué et aimant, cette relation amoureuse qui se noue entre les deux jeunes gens au fil des années d'occupation, notamment quand Karl ne cautionne plus vraiment les agissements de son pays, et qui s'éternise bien après-guerre, malgré les obstacles, déroule le fil de deux vies ordinaires au milieu de circonstances extraordinaires.

  • Bastide française construite au 13e siècle et réputée imprenable, mais prise tout de même par Geoffroi de Vivans en 1588, Domme laisse un souvenir inoubliable pour sa situation sur un promontoire escarpé, l'architecture de sa ville et de ses remparts, et son panorama sur l'harmonieuse vallée de la Dordogne, sans oublier ses magnifiques grottes. Fondée par Philippe le Hardi en 1283, elle a dû s'adapter au terrain et au relief pour offrir un plan en trapèze peu semblable aux autres bastides périgordines. Les différentes portes, la maison des gouverneurs, celle du batteur de monnaie, ainsi que l'église, sont autant de témoignages magnifiquement conservés. Le buste de Jacques de Maleville (1741-1824), rédacteur du Code Civil, est érigé près du belvédère. Marguerite Mazet, sculptrice de talent, ou François Augiéras, peintre et écrivain important, enterré à Domme, font aussi la réputation de la ville. Resteront en mémoire tout le charme des ruelles en pente, des promenades sur les falaises et les remparts.

    French bastide constructed in the 13th century and considered impregnable, but neverthelesse taken by Geoffroi de Vivans in 1588, Domme is unforgettable for its position on a high bluff overlooking the valley of the Dordogne, for its atrchitecture and its magnificent caves. Founded by Philippe le Hardi in 1283, and built on a demanding and unusual site, the town is quite different from the other Perigordian bastides. The gates, the House of the Governors, the Mint and the Church are magnificently preserved. The bust of Jacques de Maleville (1741-1824), author of the Code Civil, is displayed near the belvedere. The reputation of Domme is further enhanced by Marguerite Mazet, talented sculptress, and by François Augiéras, painter and writer, who is buried in Domme.

  • Issigeac, une des plus belles cités du Sud de la France, fut ville close et non bastide, bénéficiant malgré tout à son origine de tous les privilèges de ces dernières. Son histoire remonte à la période gallo-romaine, puis vraisemblablement au Moyen-Âge par un monastère du 10 ou 11ème siècle. Brûlée par Renaud de Pons en 1300, occupée par les Anglais en 1437, la ville fut la résidence d'été des évêques de Sarlat, dans son château édifié en 1666. En visite, le promeneur sera atteint par la beauté et l'authenticité architecturale des maisons à colombage, dans toutes les ruelles et autour de toutes les places, faisant d'Issigeac un grandissime exemple pédagogique d'une ville de cette époque. Son église et son ancienne Prévôté du 16ème, le Château des Evêques de Sarlat qui servit de prison, la magnifique Maison des Têtes du 14ème ou la Maison des Dîmes, en font un vrai joyau, d'où l'on ne part qu'à regret de peur d'oublier d'avoir vu quelque chef d'oeuvre au coin d'une rue. Dernier bastion du Périgord avant l'Agenais, Issigeac est un réel chef d'oeuvre.

  • La vallée de l'Isle, qui baigne Périgueux, est indiscutablement associée à la célèbre cité gallo-romaine. Pourtant, combien de lieux traverse-t-elle qui méritent d'être honorés ? Son premier « affluent » s'appelle le Périgord, le bien nommé ! Qualifiée de la plus nonchalante rivière périgordine, elle s'éteint à Libourne en Gironde. L'art roman est constamment présent au fil de son cours, mais aussi avec quelques châteaux parmi les plus beaux du Périgord, Jumilhac-le-Grand, Les Bories, Neuvic, Mauriac, et bien d'autres. La vallée de l'Isle est souvent considérée comme un des poumons économiques de la Dordogne, notamment en aval de Périgueux, avec Saint Astier, Neuvic, Mussidan ou Montpon-Ménestérol, et ce n'est pas par hasard si l'autoroute A 89 la pourchasse jusqu'à sa sortie du département. Saint Front, apôtre du Périgord, se retira sur le puy qui porte son nom à Périgueux. Quant à Eugène Le Roy, il n'en bâtît pas moins son premier roman « Le Moulin du Frau » chez un meunier sur les rives verdoyantes de Saint Jory-Lasbloux, près de Corgnac, inlassable pèlerinage des admirateurs du romancier et des rives bucoliques de cette si attachante vallée.

  • Musardant dans quatre départements, la Dronne, fille du Limousin et des Dames Galantes, était au XVI° siècle tout entière l'égérie de Pierre de Bourdeilles, dit Brantôme. Elisée Reclus la fit parler: «...Je suis une grande source qui coule, une fraîcheur qui va, parce que des flots incontaminés sont venus des sources de fond, qui jaillissent dans mon lit même...». C'est qu'elle semble flâner sur près de 200 kilomètres, à la découverte d'une des plus romantiques vallées du Périgord. Saint Saud-la-Coussière, patrie de l'abbé Rocal, le saut du Chalard et sa légende, puis la gorge creusée jusqu'à Saint Pardoux-la-rivière et son musée de cartes postales, est un itinéraire irrésistible. Et que dire de Brantôme, Venise verte du Périgord, et du sévère Bourdeilles, joyaux parmi les plus beaux villages de France. Par le Limousin, le Périgord vert et blanc (Ribérac, vivant et actif, est une ancienne sous-préfecture), sont une vraie toile de fond figurative. Aubeterre n'est plus dans la province, mais vaut beaucoup plus qu'un historique et religieux détour. En passant par Saint Aulaye et sa foire à la latière, on connaîtra les premiers plateaux charentais vers La Roche-Chalais et son magnifique point de vue, jusqu'à une agréable et définitive rencontre avec l'Isle à Coutras. La vallée de la Dronne murmure son charme au promeneur qui en gardera toujours un souvenir ineffable.

  • Le château des Milandes (à l'origine les "Mirandes"), s'il fut la demeure de la famille des de Caumont, restera longtemps encore le "village des enfants du monde" grâce à Joséphine Baker et à la vie qui s'y déroula jusqu'au décès de la grande chanteuse internationale. Néanmoins il est un magnifique édifice remanié à la fin du dix-neuvième siècle, avec terrasses et jardins tournés vers la vallée de la Dordogne. Son site est unique et son environnement très représentatif de l'art de vivre en Périgord. La visite, principalement dédiée à l'artiste jusque dans les années soixante-dix, la fauconnerie et ses démonstrations vivantes en public, font de ce lieu un des plus attrayants du sud de la France.

    The château of The Milandes (originally The "Mirandes"), which was the seat of the Caumont family, will nevertheless remain for a long time in memory as "the village of the children of the world", thanks to Josephine Baker. A magnificent edifice, The Milandes was partly modified at the end of the nineteenth century, with terraces and gardens overlooking the Dordogne valley. Dedicated principally to Josephine Baker (1906-1975), the visit of the château, which includes demonstrations of flaconry, is one of the most rewarding in the South of France.

  • Toute l'Histoire de Cadouin, merveilleux cloître et abbaye du Périgord, et de son suaire.

  • Histoire et toponymie de l'ancien canton de Lalinde

  • Biographie et histoire de tous les seigneurs du magnifique château de Beynac sur la Dordogne.

  • Histoire et toponymie de la commune de Trémolat sur la Dordogne.

  • Histoire de l'industrie des forges en Périgord, par l'inventaire et l'étude des forges du Nord Est de la Dordogne.

  • Vieux remèdes et histoire des maladies dans le Périgord profond des siècles passés.

  • Biographies et oeuvres des troubadours méconnus du Périgord par le majoral occitan Jean Monestier.

  • Monographies, histoire et généalogie avec photos, plans, dessins, documents du château de Poutignac et des repaires du pays de Mareuil, des châteaux de la Rousselière, de Rocanadel et de Lestaubière, la propriété agricole de Lâge, et la maison Antignac.

  • Monographies, histoire et généalogie avec photos, plans, dessins, documents des châteaux de Frateau, de Bruzac, de Bridoire, de Ramefort, de la maison bourgeoise de la Derse, et d'un domaine viticole à Saint Martin de Gurson.

  • Monographies, histoire et généalogie avec photos, plans, dessins, documents des châteaux de Campagne, de la Bourlie, de Fages, de Sainte Croix de Mareuil, de Péchimbert, de Lardimalie, et de la ferme du Parcot.

  • Monographies, histoire et généalogie avec photos, plans, dessins, documents, de l'abri Pataud aux Eyzies, Forge-Neuve à Reilhac, des châteaux de Chapdeuil, de Richemont et de Lespinassat, des vieilles casernes de Périgueux

  • Monographies, histoire et généalogie avec photos, plans, dessins, documents du château de Montfort, du manoir de Belle-Isle, de l'ancien hôpital de Saint Amand de Coly, de la demeure de la Meyfrenie, de la chartreuse de la Grange, du château de Mounet-Sully

  • Monographies, histoire et généalogie avec photos, plans, dessins, documents, des châteaux de la Chapelle-Faucher, de la Rolphie, de Saint Geniès, de la Pouyade, de Pazayac, et de la cabane de vignerons en pierre sèche de la Leygue

empty