Cerf

  • Ce livre est une parabole. À la fois une histoire et une démonstration.
    L'histoire est celle de deux retraités, un sexagénaire et un octogénaire qui, face aux rebuffades, aux escroqueries téléphoniques, aux complexités administratives imposés par une France où règne le jeunisme, décident de se présenter aux élections législatives.
    La démonstration est celle que, à l'égard des anciens qui sont bafoués, il suffirait d'un peu de solidarité, de compréhension, de reconnaissance pour changer les choses. Voici une nouvelle imprécation de Combaz douce, et violente, parfois ironique, toujours juste, qui porte un message d'espoir.
    Une oeuvre actuelle dont les héros sont les grands « oubliés » de la République.

  • Assez de jouer à l'étourdi ou à l'esprit fort ! Ignorer l'au-delà est un aveu de faiblesse philosophique.

    Il est âgé. Il a été médecin, accoucheur. Il s'est voulu chrétien. La mort, pourtant, le taraude. Christian Combaz lui écrit, lui rappelle les réanimations inespérées, les comas illuminés, les expériences et les témoignages sur la « vie après la vie ».
    Pari de Pascal, philosophie de la conscience, mysticisme religieux, rapts extatiques d'un côté, physique quantique, progrès des neurosciences, chimie du cerveau, substances psychotropes de l'autre : c'est dans l'exploration du mystère le plus extravagant et le moins douteux que nous sommes ici entraînés.
    Car les fenêtres que Christian Combaz ouvre l'une après l'autre débouchent sur l'évidence que, dans le grand passage, passé, présent et futur se révèlent simultanés. Nous mourons donc au même instant que Socrate et Jésus. L'éternité, c'est tout le temps !
    Ce livre vibrant d'une intelligence où se rejoignent religion, science et littérature est aussi un plaidoyer contre la culture grandissante de l'euthanasie : l'agonie peut et doit redevenir un rendez-vous métaphysique, un éveil, une naissance.

empty