• Le veau d'or

    Ilf Et Petrov

    • Ginkgo
    • 12 Février 2021

    Nous suivons, une fois encore, les exploits de Bender et ses associés à la recherche d'un trésor au milieu de la réalité soviétique Alexandre Koreïko est en apparence un fonctionnaire soviétique ordinaire. Nul ne sait qu'il cache, dans le casier d'une gare, une mallette contenant les centaines de milliers de roubles qu'il a amassés au cours de sa carrière corrompue. Mais l'histoire de cet étrange millionnaire est parvenue aux oreilles d'Ostap Bender, et celui-ci ne rêve que d'une chose : s'exiler à Rio de Janeiro... Dans cette seconde aventure, l'escroc sympathique et sa nouvelle équipe sillonnent à bord de leur flamboyante voiture la Russie soviétique et l'Asie centrale pour voler le voleur. le Veau d'or est avec son humour acide la grande satire du système communiste.

  • Les douze chaises

    Ilf Et Petrov

    • Ginkgo
    • 2 Décembre 2020

    Le cas d'espèce du roman humoristique : une satire de la Russie entre NEP et stalinisme que la bureaucratie n'a pas vu passer et qui échappa à la censure !!! . Paru en 1928 - un monument de la littérature russe Sur son lit de mort, une riche dame dévoile à son gendre « Hippolyte Matvieïévitch Vorobianinov » qu'elle a caché ses diamants dans l'un des douze sièges de son ancienne maison, réquisitionnée depuis. Problème : celles-ci ont été vendues. L'information tombe dans l'oreille d'un personnage rusé et haut-en-couleurs, Ostap Bender, auto-proclamé « le grand combinateur », qui va proposer à l'aristocrate déchu de retrouver les chaises avec lui.
    Les « héros » se lancent donc à la poursuite de douze chaises et traversent pour cela une bonne partie de l'Union soviétique.

  • Le roman-reportage L'Amérique sans étages, paru en URSS en 1937, est l'exemple unique d'un livre apparemment objectif, avec quelques opinions de ses coauteurs, paru à une époque d'oppression maximale dans tous les domaines :
    Politique (procès dits de Moscou), littéraire (emprisonnement ou exécution d'écrivains) et, en général, humain (millions de victimes).
    Entre l'assassinat de Kirov le 1er décembre 1934 et le retour à Moscou de nos écrivains, en février 1936, l'atmosphère s'était considérablement durcie : ils ne furent ni fêtés ni même accueillis à la gare.

  • Le New York de 1936, Henry Ford, Chicago, le désert d'Arizona avec ses Indiens, San Francisco et ses agents d'influence prosoviétique, Hollywood décortiqué par le menu, un passage illégal de la frontière mexicaine, une audience de Franklin Roosevelt : voilà ce que l'on trouve, et bien des choses encore, dans ce livre écrit par deux humoristes russes mandatés à leur corps défendant par le régime stalinien.

  • Je sors à l'instant d'un spectacle nommé porgy and bess.
    C'est un opéra tiré de la vie des noirs. un spectacle magnifique. il y a là abondance de mysticisme et de superstitions, de bonté et de confiance naïve typiques des noirs : j'y ai pris un grand plaisir. la mise en scène était de l'arménien mamoulian, la musique du juif girshfeld [gershwin], les décors de soudieïkine, et les acteurs étaient noirs. c'était vraiment le triomphe de l'art américain. [. ] après le spectacle, mamoulian nous a fait monter sur scène pour que nous disions quelques mots à la troupe.
    Et, bien sûr, la plus noire des actrices noires s'est soudain mise à parler russe. elle nous a dit qu'avant la révolution elle avait joué huit ans en russie. new york, 4 novembre 1935.

  • Au début, nous avons tenu bon.
    Nous n'avons pas bu de Coca-Cola, presque jusqu'à la fin du voyage. Encore quelques jours et nous aurions été en haute mer, à l'abri du danger. Mais la publicité l'emporta. Ebranlés, nous goûtâmes ce breuvage. Et c'est en toute sincérité que nous pouvons déclarer : en effet, Coca-Cola rafraîchit le gosier, stimule les nerfs, rétablit la santé chancelante, apaise les tourments de l'âme et fait de l'homme un génie égal à Tolstoï.
    Essayez donc de dire autre chose quand on vous a bourré le crâne trois mois d'affilée, chaque jour, à chaque heure, à chaque minute ! Plus redoutable encore par sa tapageuse insistance est la publicité des cigarettes. Chesterfield, Camel, Lucky Strike et autres marques sont glorifiées avec une frénésie dont on ne trouve l'équivalent que chez les derviches tourneurs, ou dans ces cérémonies orientales aujourd'hui interdites, lorsque des fanatiques se lacéraient eux-mêmes à coups de poignards et ruisselaient de sang en l'honneur de leur divinité.
    Toute la nuit des lettres de feu embrasent le ciel ; toute la journée des affiches criardes vous blessent les veux : " Les meilleures au monde ! Des cigarettes porte-bonheur ! Les meilleures dans le système solaire ! "

  • Un gentleman inconnu des habitants de Kolokolamsk fit son apparition Grand-rue de la Cellule syndicale dans la matinée du dimanche.
    Il portait un costume de cheviotte rose et une cravate étoilée. Un arôme de pampas émanait de lui. Tout désemparé, il tournait la tête de côté et d'autre et des larmes nacrées dues à l'attendrissement coulaient sur son visage replet. Le gentleman à l'allure extravagante était suivi d'un chariot recouvert de valises multicolores que poussait devant lui l'un des porteurs de la gare.
    Parvenu place du Membre, le cortège s'arrêta.
    La vue qui s'offrait de là sur la ville de Kolokolamsk et sur l'Arnache qui l'enserrait de ses anneaux était si enchanteresse que le gentleman rose redoubla bruyamment de pleurs. Le porteur, par courtoisie, étouffa un sanglot qui répandit aux environs une asphyxiante odeur de vodka.
    Ils en étaient là une heure plus tard lorsque môssié Lauthentique, président du pseudo-artel familial Litchtroud, traversa à son tour la place du Membre en vaquant aux affaires de l'artel.
    S'arrêtant à dix pas de l'inconnu, Lauthentique lui demanda, tout étonné - Pardonn, sir, mais où avez-vous dégotté un tel kostioum ?
    - À Buenos Aires, répondit le gentleman pleureur...

  • Monde anonyme déconnecté de la vie quotidienne, cloop est géré par des êtres quasiment robotisés et subsiste sans donner de fruit, tout en se nourrissant d'un fromage de brebis à la provenance douteuse.
    C'est, dans un premier temps, la caricature véridique du défaut majeur dont souffrira pendant plus d'un demi-siècle toute l'économie soviétique. mais on peut aller jusqu'à y voir une image symbolique de la charge que faisaient peser sur la société la classe au pouvoir et la nomenklatura parasitaire. cloop ne serait-il pas tout simplement l'urss?.

empty