Errance

  • Napoléon III était fasciné par Jules César et entreprit d'en rédiger la biographie.
    Très vite, la période de la guerre des Gaules devint le vrai sujet de son livre. Le plus novateur fut sa volonté de retrouver sur le terrain les traces du conflit. Pour ce faire, il réunit les meilleurs historiens de son époque et fit appel à des officiers brillants pour entreprendre des recherches sur les lieux décrits par César. Les résultats furent stupéfiants. De Gergovie à Alésia, les fouilles permirent de confirmer chaque épisode des batailles et des sièges, tout en suivant les mouvements des troupes ; En cela, Napoléon III fut un des fondateurs de l'Archéologie nationale.
    Loin d'être un objet de curiosité, cet ouvrage reste, par les informations qu'il nous livre, un document d'actualité.
    En effet, l'archéologie a confirmé depuis l'extrême justesse des études sur lesquelles il repose. Ce livre constitue un ouvrage fondamental pour tous ceux qu'intéressent l'histoire et la guerre des Gaules.
    Un atlas de 32 cartes en couleurs est reproduit en fin de volume.
    Il est complété par les commentaires que fit Napoléon Ier à Sainte-Hélène, et que rédigea un de ses aides de camp, sur la tactique militaire de Jules César.
    La lecture que fait Napoléon III du Bellum Gallicum de César reflète le constant souci de l'Empereur de ne négliger aucun des aspects nécessaires à la compréhension du texte, des faits, de la politique et des hommes.
    L'auteur sut s'entourer de meilleurs savants de son époque et mettre en oeuvre la fantastique énergie des érudits locaux à travers toute la France.
    N'hésitant pas à envoyer des troupes pour vérifier certains itinéraires des légions de César. Faisant reconstruire les machines de guerre romaines pour les expérimenter. Pionnière, cette fantastique aventure collective nous stupéfie, tant par les moyens dont elle put disposer en son temps que par les progrès scientifiques qu'elle suscita, et que nul ne saurait aujourd'hui renier.
    Il ressort surtout des recherches que Napoléon III et ses collaborateurs ont développées, qu'elles contenaient en germe toute l'archéologie moderne.
    Il faut, notamment, saluer le travail considérable des fouilleurs du Second Empire sur les sites de la guerre des Gaules.

empty