Vie pratique & Loisirs

  • ÀLA FIN DES ANNÉES 1950, dans la région nantaise, Christian Fouanon reçoit des mains de son grandpère un objet étrange rapporté du Tonkin par la tante Rosalie, missionnaire en Asie. L'adolescent, curieux, finit par découvrir qu'il s'agit d'une pipe à eau. Intrigué puis passionné par cet univers exotique et mystérieux, il se lance alors dans une longue quête pour rassembler une extraordinaire collection autour de l'opium : pipes de toutes sortes et de toutes provenances, ustensiles divers, livres, photographies... Cet ouvrage est une invitation au voyage et à la découverte d'un monde complexe et envoutant qui nourrit notre imaginaire, entre tentations, interdits, fantasmes et art de vivre.

  • En ce 19ème siècle, le cheval percheron à la robe pommelée ou noire, «trottant vite et tirant lourd», le cheval de Nogent-le-Rotrou, Mortagne, La Ferté-Bernard, Bellême, Mondoubleau, Mamers, s'est d'abord paré d'une renommée européenne avant que des acheteurs venus d'outre-Atlantique à partir de 1872 ne lui donnent une nouvelle dimension. Convaincus de la supériorité de la race chevaline du Perche, les éleveurs américains vont faire de ce cheval le moteur des grandes plaines agricoles du Middle West. En quelques années, le commerce avec l'Amérique prend une importance considérable, les exportations pouvant atteindre 3?000 chevaux par an, faisant ainsi pleuvoir les dollars sur les fermes étalonnières de la vallée de l'Huisne. Cet ouvrage est le résultat de plus de dix années de recherches en France, aux États-Unis et au Canada. Par la multitude et la richesse des illustrations et des documents, souvent inédits, les nombreux témoignages d'époque, les anecdotes savoureuses, Le siècle d'Or du cheval percheron plonge le lecteur au coeur de cette fabuleuse épopée qui a uni le Perche et l'Amérique pendant des décennies autour d'une passion commune pour cette race emblématique.

  • Forêt de Perseigne

    Collectif

    • Etrave
    • 7 Décembre 2020

    Vaste massif de plus de 5?000 hectares, Perseigne est l'une des plus belles forêts du Maine. Point culminant de la Sarthe, vallons et collines lui donnent parfois des airs de massifs montagneux. De nombreux cours d'eau alimentent les étangs des alentours. La faune et la flore, très diversifiées, émerveillent en toutes saisons. Pourtant, Perseigne semble cultiver sa discrétion. On la traverse souvent sans soupçonner ce qu'elle cache de charme, d'Histoire et de richesses.

  • De tout temps, les hommes et les femmes ont trouvé refuge, source d'énergie et nourriture en forêt de Bercé. Mais la forêt d'antan ne ressemblait en rien à celle que nous fréquentons. Au fil des siècles, l'Homme en a façonné patiemment les contours pour en faire ce qu'elle est devenue aujourd'hui. Réputée pour son chêne tendre poussant lentement dans un environnement de qualité, Bercé, discrète et prestigieuse, vient de recevoir le label «Forêt d'Exception».
    L'auteur, Yves Gouchet, a fait toute sa carrière à l'Office national des forêts dans ce massif forestier dont il connaît les moindres recoins. Il nous livre ici le travail d'années de recherches et de passion pour ces lieux empreints d'Histoire, de beauté et de mystère.

  • Monté, attelé, au travail, en ville ou dans les champs, en forêt ou dans les vignes, le cheval percheron sait tout faire. Sa puissance, sa docilité, son intelligence lui ont valu très tôt une notoriété internationale. Au tournant du XXe siècle, il part à la conquête du monde. Entre 1870 et 1914, des centaines de chevaux percherons débarquent aux États-Unis pour travailler dans les grands espaces et dans les cités en pleine expansion. Il pose aussi ses sabots en Argentine, au Brésil, au Chili, en Afrique du Sud, en Australie, au Japon, et dans bon nombre de pays européens. Aujourd'hui, du Perche au bout du monde, cette passion pour le cheval percheron est toujours vivace. Comme en témoignent les photographies de Jean-Léo Dugast qui rend ici hommage à celui qu'on a qualifié de Roi des chevaux de trait.

  • c'est dans les riches pâturages de la vallée de l'huisne que le cheval percheron, figure emblématique du perche s'est forgé son allure si particulière et si attachante de cheval de trait.
    depuis 1883, date d'ouverture du livre généalogique de la race, il a tout connu : des heures de gloire, des périodes d'oubli et récemment un retour en grâce. il a régné en maître sur les routes de france au service des diligences et de la poste et foulé le pavé des villes. il a connu les temps de guerre, labouré et ensemencé les campagnes et conquis des territoires lointains au-delà des mers. depuis quinze ans jean-léo dugast est attentif à ses moindres mouvements, aussi bien sur les concours de la région, au coeur des forêts de france et d'europe que dans les plaines d'amérique.
    a travers texte et photographies, il nous conte avec passion l'histoire étonnante du cheval percheron. une histoire intimement liée à celle des hommes qui l'accompagnent depuis toujours et qui tentent, aujourd'hui, de lui trouver une nouvelle place dans un monde rural en pleine mutation.

  • L'air de la mer, l'odeur des pins, les réfectoires bruyants, la chasse au dahu, les lits en portefeuille, une soirée autour du feu de camp...
    Dans toutes les " colos " de france et de navarre, des centaines de milliers d'enfants, d'adolescents, de moniteurs ont partagé ces moments inoubliables. témoignages exceptionnels, ces photographies nous replongent dans les souvenirs et les émotions de ces vacances d'été au parfum d'enfance.

  • Activité séculaire qui allie force de l'animal et maîtrise technique de l'homme, le débardage au cheval fut pendant longtemps le moyen le plus utilisé pour extraire les bois des massifs forestiers. Mis à mal, comme d'autres secteurs de la traction animale, par la motorisation, on le croyait définitivement disparu. Mais à l'heure du développement durable, cette activité retrouve une seconde vie, en particulier sur les zones sensibles où la protection des sols et de la biodiversité requiert une méthode de travail plus respectueuse des écosystèmes.
    Des rivières du Jura aux landes bretonnes, des profonds massifs vosgiens aux jeunes forêts d'Oléron, et jusqu'aux portes des cités, Jean-Léo Dugast a suivi ces acteurs discrets des milieux boisés qui en toutes saisons débusquent et débardent au rythme mesuré du pas des chevaux.

    Pendant quatre années, les débardeurs au cheval ont été au centre de toutes les attentions de Jean-Léo Dugast.
    Le photojournaliste de Mamers dans la Sarthe, observateur de longue date des chevaux percherons, se consacre désormais à toutes les races de chevaux de trait.
    Après le débardage, il s'intéresse tout particulièrement aux nouvelles formes d'agriculture qui font appel à la traction animale.

empty