Le Lys Bleu

  • Cette année 2020 ne ressemblerait décidément à aucune autre : pendant ce printemps insolent qui inonderait de lumière les parcs et nos jardins, nous tenterions de réinventer du sens à notre existence. Confinés dans ce qu'on appellerait « la cabane » en mars, puis en octobre à nouveau, nous allions devoir vivre avec cette nouvelle donnée : plus rien ne serait comme avant et la pandémie durerait longtemps.
    Dans cette drôle de guerre contre la Covid, je déciderais de partir en résistance, de partager mes sentiments et mes émotions avec l'arme que je manie le mieux : la plume. C'est léger comme l'espoir, une plume. J'écrirais donc des chroniques quotidiennes sur Facebook pour envoyer des bulles d'oxygène et de joie à ceux qui me liraient.
    C'est qu'on n'allait pas se laisser aller ! On allait voir ce qu'on allait voir ! Ce moment serait celui des victorieux, de nous tous qui, modestement, allions lutter, chacun à notre manière, pour traverser cette épreuve et prouver que l'humanité n'est pas un vain mot.

  • Sans trop réfléchir, Laura prend la décision de participer à une expérience scientifique qui doit la ramener à l'âge de vingt-cinq ans et lui permettre de vivre une nouvelle jeunesse.  Tout bascule lorsque l'expérience dérape. Laura a dix-sept ans et doit retourner au lycée.  L'organisation responsable, sous prétexte de créer un nouvel ordre mondial, décide de contrôler faits et gestes des humains et de toutes les machines. Sur ordre de son fondateur, Laura sera leur égérie.  Dans ce thriller technologique, Laura découvrira les applications les plus folles que permettent les avancées scientifiques actuelles. Armée d'une puce implantée dans son cerveau, parviendra-t-elle à sauver ses amis, sa famille et l'humanité tout entière ? « Entre humour et suspense, Alix Partam entraîne ses lecteurs dans un futur inquiétant par sa plausibilité et pose les questions existentielles de ce qui fait notre humanité. »

  • Découvrez le récit authentique de 8 années de policier-coopérant à l'étranger.
    Après 24 ans de police judiciaire en France, l'auteur a voulu donner un nouveau sens à son métier et est parti exercer à Madagascar puis au Sénégal.
    Au travers de nombreuses anecdotes, il nous fait découvrir l'expérience de ce travail de policier peu ordinaire au sein de deux polices de deux pays francophones.

  • Millie

    Amelie Romarin

    Manon est bibliothécaire et elle croise toutes sortes de gens : normaux, chics, moins bien élevés...
    Parmi eux, il y a cette femme qui dépose sa fille, Milena, à chaque fois qu'elle va faire ses courses. Mais un jour, la mère ne vient pas la rechercher.
    Pourquoi ? Un oubli ? L'Alzheimer ? Que faire ? Comment Manon va-t-elle réagir face à cette situation et à cette préadolescente de 11 ans ?
    Surtout lorsque la petite fille lui avoue que sa mère ne l'aime pas...
    Comment croire de tels propos ? Quelle est l'histoire de Milena ? C'est ce que Manon s'apprête à découvrir...

  • Vénus et Rafaella n'auraient jamais songé voyager jusqu'en Italie sans leurs parents.
    Ces vacances, elles les imaginaient pour quatre.
    Mais après leur disparition tragique et alors qu'elles n'ont plus aucune famille elles découvrent l'itinéraire préparé avec soin par leur père, une liste d'hôtels réservés et quatre enveloppes correspondant aux quatre étapes du voyage.
    Une surprise, sans doute, qu'il leur réservait.
    Il n'en faut pas davantage pour convaincre les jumelles complices de prendre la route.
    Leur périple prend l'allure d'un road-movie : elles rencontrent Michel et Liliane, deux motards bien trop vieux pour se rouler des pelles mais qui ne perdent aucune occasion de se donner en spectacle, ainsi que Victor, quadragénaire dépressif qui tente de se suicider en se jetant sous leurs roues.
    Ce pot-de-colle égoïste et encombrant ne les quittera plus.
    Les révélations tombent au rythme des enveloppes jusqu'à ce que les deux jeunes filles aient reconstitué un puzzle inattendu.

  • Chassé croisé retrace six années du parcours d'Abdel Karim, un jeune casablancais qui arrive en France pour rejoindre sa jeune épouse franco-marocaine.
    Un parcours qui semble au départ se dérouler sous l'oeil attentif et bienveillant d'une fée nommée Providence.
    Naturellement, l'adversité ne tardera pas à s'inviter, drainant avec elle, son cortège de difficultés voire de souffrances.
    Elle porte, à chaque défi, le germe d'une sagesse. Abdel Karim, tel un Candide des temps modernes, est sur son chemin d'apprentissage.
    Ce roman est le fruit d'une espérance, celle de contribuer par la sensibilité romanesque à tracer les chemins de la concorde entre les identités, entre les cultures.

  • Le refuge

    Parisse

    Telle une ode à la vie, cet ouvrage représente un simple tableau, celui d'une adolescence compliquée, un peu tourmentée.
    Il dépeint les nombreuses questions et le chemin escarpé vers l'acceptation de soi : des notes limpides, capables d'être lues et jouées par n'importe quel artiste.

  • Lumière bleue

    Xavier Cerf

    Après le décès de sa mère, la jeune Clara se retrouve seule et doit se débrouiller dans une ville gigantesque et totalement sclérosée.
    Les livres n'y sont plus tolérés et la misère y est prépondérante.
    Au gré des rencontres, la jeune fille va devoir survivre, accompagnée d'un vieil homme qui tente de redonner goût à la lecture à une population ankylosée.
    Plusieurs destins vont se croiser : Candice qui enchaîne les emplois mal rémunérés dans des banlieues misérables ; Christian qui n'a plus de souvenirs ; une petite fille qui écrit sur commande, dans un troquet, pour le plaisir des gens.
    Tous ces personnages vont se connaître, cheminer, se confronter au monde inhumain de la lumière bleue, avec en toile de fond la menace de la destruction de la culture et de modernes autodafés.

  • Plein phare sur quatre femmes d'une même lignée l'arrière-grand-mère, la grand-mère, la mère et la fille, quatre femmes aux vies tumultueuses. Au départ, un drame familial sur fond de première guerre mondiale... un fait divers qui aurait pu réduire cette famille à néant, mais la vie est là. Chacune de ces femmes, empêtrée dans ses souffrances, ses peurs, son désespoir parfois, n'a de cesse d'avancer en puisant dans ses propres ressources. Outre le lien de sang et les difficultés de la vie qui les lient, elles ont aussi en commun cette lettre A première lettre de leurs prénoms Adèle, Alice, Ariane et Anouk. Cette lettre symbolique serait-elle le signe avant-coureur d'une vie de désenchantements ? Les galères semblent s'enchaîner au fil des générations. À travers cet ouvrage, l'auteure dévoile sa propre histoire et celle de ses ancêtres sans tristesse aucune mais avec générosité, amour et fierté même. Elle pose ainsi un regard lucide, et parfois sans concession, sur les différents personnages. Sur le chemin des dames est un hommage à toutes ces femmes importantes pour l'auteure, c'est également un témoignage marqué de l'espoir d'une vie meilleure pour les générations futures.

  • Mots d'ici maux d'ailleurs

    Laury Versin

    Ce recueil est une compilation de pensées semi-poétiques. Vous y trouverez Des tranches de vie diversifiées Des bouts d'émotions mis en mots Des fragments d'intimité dévoilés Un soupçon de rêverie Une belle dose de sincérité.

  • Pour chroniquer l'évolution du monde qui se construit et se transforme sous la pression des grandes transitions, l'INTA a demandé à Jean-Yves Chapuis de puiser dans son expérience d'élu aménageur et de partager ses analyses et points de vue sur ces ruptures qui inquiètent l'humanité.
    Porté par une vision et un sens de la mission et avec une passion d'aller à la rencontre de l'autre, cet essai relate à la fois l'expérience vécue de praticien face aux « terribles pépins de la réalité » et la distance conservée par rapport à l'exercice du pouvoir municipal.
    Il s'agit au fond de la synthèse d'une approche d'élu, d'enseignant et de consultant en stratégie urbaine.

  • Les tirailleurs malgaches sont parmi les oubliés de la Grande Guerre. Des idéaux d'une jeunesse luttant pour que Madagascar se libère de l'emprise coloniale à la boue des tranchées, des parfums des jacarandas aux sables mouvants de la Côté atlantique, ce sont cinq années de la vie de deux amis, l'un des Hauts-Plateaux, l'autre venu des plaines du Sud, qui constituent la trame de ce roman. Premier, en France, à leur être consacré, il est dédié à tous ces soldats et manoeuvres d'infortune qui, emportés dans les tourments de la Première Guerre mondiale, très loin de leur île natale, n'ont jamais revu leur patrie, leur famille, ont perdu leurs rêves.

  • Arrêt à Ré

    Philippe Garenne

    Une nouvelle aventure de Pedro : dès que Pedro met son nez dans une embrouille, la faucheuse suit avec sa carriole de macchabées frais, d'autant plus frais que le dernier sort du congélo. Le drame se noue dans l'île de Ré, sous l'oeil bovin des ânes sans culottes et des cyclistes sans sel, au sein de son sanctuaire spirituel, le collège «Les Salières». D'où, forcément, un Arrêt à Ré

  • Comment réagiriez-vous si, le jour de vos 18 ans, vous receviez une longue lettre de votre mère biologique alors que vous avez été adoptée, quelques jours après votre naissance, avec pour seul renseignement, un prénom ? Cela ne troublerait-il pas votre vie ? Cela ne vous pousserait-il pas à faire des recherches ? Voilà toute l'histoire d'Anaëlle. Après la réception de cette lettre signée « Ta maman qui t'aime » commencent alors pour Anaëlle plusieurs mois de questions, de doutes, d'espoirs déçus, plusieurs mois où elle devra, malgré tout, continuer à vivre, plusieurs mois pour espérer reconstituer ses origines et se construire un avenir, tel un arbre qui ne peut se développer que lorsque ses racines sont bien ancrées.
    />

  • Jade, vingt-sept ans, est Américaine. Elle a obtenu son diplôme en langue étrangère et contrairement à ses amies qui souhaitent passer leurs vacances d'été à faire la fête, elle décide de partir en Russie pour perfectionner la langue. Elle rencontre Stanislav. Il prétend travailler dans une agence immobilière qui vend des villas de rêve aux personnes fortunées. Il semble très amoureux. Mais un jour, Jade disparaît... Stanislav pense qu'elle est repartie aux États-Unis et qu'elle n'était pas amoureuse comme elle le lui faisait croire. Cela le rend très triste... Pour le jeune russe, il semblerait que Jade l'ait manipulé et qu'elle ait tout quitté. Il ne se doute pas un instant qu'elle est tout près et qu'à cause de lui... sa vie est gravement en danger. Il découvrira un secret dévastateur qui changera sa vie à jamais. Qui est réellement Stanislav ?

  • Ma mère m'a dit un jour, non. Non, Louisa, tu n'as pas de père. Pas de père. Elle a ensuite laissé quelques secondes se promener. Un silence dans le regard. À guetter ma réaction qui ne vint pas.
    Le voir après autant d'années. Plus de neuf. Son silence brouillé. Brisé. Fracassé par sa silhouette au fond du couloir. À cet instant, la certitude que notre vie n'aura plus jamais le même goût.
    Ce n'est pas une gamine de 9 ans qui plantera notre amour. Pas besoin qu'elle le valide. Il est temps qu'elle ait un père. Temps que je sois son père. Dans un maillage choral, les relations entre ces trois narrateurs sont dépeints dans un style direct qui fait apprendre sur eux au fil des pages et qui se prête à l'intrigue de ce roman.
    Des voix qui s'écorchent, concilient, refusent, graillent, se murent ou résonnent dans une écriture qui épouse avec puissance et finesse les dilemmes intérieurs de ces personnages.

  • Le train, près de trois heures plus tard arrive enfin à Digne. Tous les passagers descendent... Tous ? Non ! L'un d'entre eux reste à sa place. Monté à Nice, l'homme est inanimé. Arrivent alors les pompiers et les secours. Trop tard, il n'y a plus rien à faire. Dès lors, une enquête est ouverte sur la mort de cet homme Suspens et rebondissements viendront ponctuer les recherches dont le dénouement sera inattendu...

  • 30 ans déjà est un récit autobiographique qui reprend les trente premières années de la vie d'une femme confrontée à des problématiques de société. Il se veut enthousiaste, avec un brin de nostalgie vis-à-vis de certains événements et du temps qui passe. Arrivée à 30 ans, l'auteure a décidé de prendre du recul sur sa vie pour mieux l'analyser et en faire un bilan. Ce récit, qui constitue son premier roman, lui a permis d'extérioriser ses ressentis les plus intimes, ses souvenirs. En écrivant ce récit de vie, l'auteure souhaite démontrer qu'à 30 ans, il n'est pas trop tard pour vivre ses rêves, bien au contraire. Au fil des pages, l'auteure va présenter son enfance et son adolescence, qui font partie d'un passé douloureux, mais aussi plein d'espoir, puis ses années à l'âge adulte. Une vie faite de rêves, de complexités, de péripéties, de joies, de bonheur, mais aussi de peines. Aujourd'hui, l'auteur analyse sans tabous ses problématiques actuelles et celles auxquelles elle pourrait être confrontée dans un futur proche, en les comparant à celles des femmes de son âge. Un roman frais, émouvant, avec un brin de nostalgie et surtout plein d'espoir !

  • Une flânerie contemplative, romantique, parfois mélancolique sur les chemins de mots choisis...

  • Nazisme, intolérance, mort, violence, pédophilie, viol sont autant de sujets tragiques abordés dans ce roman. L'auteur ne ménage pas ses paroles. Certains passages sont difficiles à lire en raison de l'abîme dans lequel sont plongés certains protagonistes. Malgré cette partie bouleversante, l'auteur aborde l'amitié, le courage et la détermination. L'auteur a voulu écrire ce livre pour donner la parole aux personnes souffrant de handicap mental et mettre en évidence leur manière de s'exprimer à travers les mots et les gestes. Ce qui le relie à cette histoire, c'est son vécu durant sa petite enfance au sein d'un I.M.P. Cela lui a permis de découvrir que leurs différents langages ont la même valeur que le nôtre sur le plan de la malice, de l'intelligence et de la créativité.

  • Une folle jeunesse

    Legras Thomas

    « Tu es bipolaire »   C'est un psychiatre qui m'a dit ça. Il a ajouté ensuite que j'étais malade mental et qu'il allait falloir que je prenne un traitement médicamenteux lourd en effets secondaires toute ma vie. Je n'ai que 20 ans... Depuis quatre jours maintenant, je suis enfermé dans une des chambres de l'hôpital psychiatrique de Limoges. Ma fenêtre est verrouillée et je n'ai pas le droit de sortir de l'unité. Je ne comprends pas bien ce qu'il m'arrive. J'ai fait une dépression il y a quelques mois qui m'a obligé à arrêter des études d'ingénieur, mais c'est derrière moi. Je vais maintenant très bien et je n'ai qu'une envie, c'est mordre la vie à pleines dents. J'ai plein de projets, plein d'énergie, et pourtant, mes parents se sont inquiétés. Ce sont eux qui m'ont amené là. Ils trouvaient que j'étais trop speed et que je faisais n'importe quoi. D'accord, mon compte bancaire est à découvert depuis plusieurs semaines, mais ça va se résoudre très vite. Je fais de la contrebande de cigarettes avec l'Andorre, dès que j'aurai vendu mon stock, ça rentrera dans l'ordre. Je ne comprends vraiment pas pourquoi ils disent tous que je vais mal.   C'était il y a quinze ans, j'entendais le mot bipolaire pour la première fois de ma vie. Je découvrais alors cette maladie et les conséquences qu'elle entraînait sans en mesurer réellement l'ampleur. Durant les sept années qui ont suivi, j'allais enchaîner près d'une dizaine d'hospitalisations et cumuler plus d'une année et demie passée dans une chambre d'hôpital. Lorsque j'étais au plus mal, j'étais avide de témoignages dans lesquels je me serais reconnu. Rétabli depuis près d'une dizaine d'années, je vous livre maintenant le mien. J'espère que vous y trouverez des armes pour dompter votre trouble bipolaire ou celui de l'un de vos proches.

  • Les chroniques de la vie ordinaire sont composées de quatre tomes évoquant les aventures d'une existence commune : la maladie en prose dans Nature et contention, l'amour en poèmes dans Un amour de renard, la tourmente également en poèmes dans Le gouffre et le bonheur en prose poétique dans À la conquête du bonheur.
    Inspiré de sensations et sentiments authentiques, cet ouvrage vous ouvrira les portes d'un coeur provocateur et fier, mais aussi doux et gentil. Avec piquant et amour, le regard que vous porterez sur ces mots mettra en lumière cette oeuvre innocente.

  • Paradoxes

    Christophe Breigeat

    Paradoxes est un exercice de style où l'on contraint l'idée dans son essor littéral en une forme complexe et synthétique, dont on ne peut détacher un seul membre sans dénaturer le sens, ou la rendre totalement inefficace. Lorsqu'on s'écarte de l'exercice imposé, ce n'est qu'en apparence, pour le traduire dans une séduction onirique qui renversera l'effet de perspective sans l'annuler. La lecture automatique commence quand les yeux ont quitté le texte, les mots jouent avec les idées, dans une génération réciproque.

  • Une balade sur l'Atlantique entre Cap-Vert et Tobago.
    Un prétexte pour écrire un petit livre dont je me servirai pour digresser, régler quelques comptes, parler de tout et de rien en me regardant le nombril.

empty