tous les hommes naissent et meurent le même jour tous les hommes naissent et meurent le même jour
tous les hommes naissent et meurent le même jour
tous les hommes naissent et meurent le même jour

tous les hommes naissent et meurent le même jour

À propos

Assez de jouer à l'étourdi ou à l'esprit fort ! Ignorer l'au-delà est un aveu de faiblesse philosophique.

Il est âgé. Il a été médecin, accoucheur. Il s'est voulu chrétien. La mort, pourtant, le taraude. Christian Combaz lui écrit, lui rappelle les réanimations inespérées, les comas illuminés, les expériences et les témoignages sur la « vie après la vie ».
Pari de Pascal, philosophie de la conscience, mysticisme religieux, rapts extatiques d'un côté, physique quantique, progrès des neurosciences, chimie du cerveau, substances psychotropes de l'autre : c'est dans l'exploration du mystère le plus extravagant et le moins douteux que nous sommes ici entraînés.
Car les fenêtres que Christian Combaz ouvre l'une après l'autre débouchent sur l'évidence que, dans le grand passage, passé, présent et futur se révèlent simultanés. Nous mourons donc au même instant que Socrate et Jésus. L'éternité, c'est tout le temps !
Ce livre vibrant d'une intelligence où se rejoignent religion, science et littérature est aussi un plaidoyer contre la culture grandissante de l'euthanasie : l'agonie peut et doit redevenir un rendez-vous métaphysique, un éveil, une naissance.

Rayons : Religion & Esotérisme > Esotérisme > Expérience de mort imminente (EMI)

  • EAN

    9782204103008

  • Disponibilité

    Indisponible

  • Nombre de pages

    160 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    13.5 cm

  • Épaisseur

    1.4 cm

  • Poids

    200 g

  • Distributeur

    Interforum

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Relié  

Christian Combaz

Né en 1954 en Algérie, Christian Combaz publie son premier roman, Messieurs, en 1979. Suivront Constance D., et Oncle Octave. Mais c'est le succès du pamphlet Éloge de l'âge qui le consacre en tant qu'écrivain. En 1988, il écrit À ceux qu'on n'a pas aimés, puis deux essais: Les Sabots d'Émile et Lettre à Raymond, rédigés sur un ton de polémiste chrétien proche de Bernanos. L'Académie française lui décerne en 1993 le prix Eve Delacroix " pour l'ensemble de son œuvre romanesque". Auteur aujourd'hui d'une trentaine d'ouvrages, il a été nommé, en 2006, Officier des Arts et des Lettres.

empty