trois semaines à Kelz

trois semaines à Kelz (IMPRESSION A LA DEMANDE)

À propos

Juillet 1963. Vingt-deux jeunes venus de six nations sont rassemblés à Kelz, en République Fédérale d'Allemagne. Ils viennent remettre en état des cimetières juifs à l'abandon depuis le début du nazisme. Gérard, parti de Salon-de-Provence, est l'un d'eux. Il va avoir dix-sept ans. Il raconte.
Pourquoi sont-ils là ? Pour participer à la reconstruction de l'Europe dévastée par la guerre et pour la paix. Pour contribuer à réparer le drame juif, par une action symbolique, c'est ce qui a décidé les plus avertis d'entre eux. Mais pour d'autres, il s'agit simplement de vacances à moindre coût, de s'évader du « cocon familial » et de découvrir le monde, autrement.
La première semaine, les jeunes font connaissance, découvrent leurs différences et s'efforcent de se comprendre. Ils pénètrent dans leur premier cimetière envahi par les herbes avec étonnement et interrogation. Mange-t-on dans un cimetière ? Peut-on fumer ? Peut-on flirter ? Ils vont apprendre à y travailler, mais aussi à y vivre. Poussés par la curiosité, les habitants les accueillent chaleureusement dans les magasins, au gasthaus le vendredi soir. Mais parfois très vite, après les premiers élans, les visages se ferment.
Le lundi suivant, les jeunes arrivent joyeusement au cimetière de Lüxheim. Ils y découvrent des tombes bouleversées, profanées, des cercueils pillés. L'horreur du nazisme, dont ils avaient à peine entendu parler.

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles de genre > Roman historique

  • EAN

    9782312062259

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    314 Pages

  • Longueur

    23 cm

  • Largeur

    15 cm

  • Épaisseur

    1.5 cm

  • Poids

    565 g

  • Distributeur

    Editions Du Net

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Gérard Aubert

L'évidence des voyages, les parfums de l'aventure et la lecture des oeuvres de Théodore Monod, ont ouvert à Gérard Aubert, leur grand livre de connaissances, de cultures et d'humanité. Des rencontres inouïes, dont celles, immenses, de Jacques Lanzmann en méharée à Agadès, des populations du Liban, du Maroc et d'Afrique, du commandant Jacques Cousteau au Port Hercule de Monaco ainsi que celle de Jacques Boiss y durant l'enfance, ont modelé son ouverture d'esprit aux autres et aux valeurs essentielles de la vie. Elles ont affûté son talent de conteur.

empty