La pire espèce La pire espèce
La pire espèce
La pire espèce

À propos

Et peuplée d'animaux surprenants : des hyènes féministes qui se disputent tout le temps, des ânes gauchistes qui apprennent à ne pas courir plus vite les uns que les autres, des pitbulls dirigés par celui-qui-joue-sur-les-peurs et sa fille qui-prospère-sur-la-haine en prônant la préférence nationale pour les chiens de race, des paresseux écolos qui font des bad trips, des oiseaux journalistes à la recherche de scoops invraisemblables, des ours qui pratiquent la chirurgie esthétique au fond de la caverne de jouvence, des nobody qui ont choisi la vie virtuelle sur Another Life en se faisant mousser sur My Face, des bonobos qui brandissent leur charte des droits sexuels au cours d'une Monkey Pride, et aussi des femelles qui se recouvrent d'un voile de feuilles pour qu'on ne discerne rien de leur pelage. Sur cette île, il y a encore une fabrique de la rumeur où des savants fous produisent, à la demande, du notable pervers sexuel, du président qui se tape une présentatrice blonde et des vaccins qui, en réalité, n'en seraient pas. Il y a aussi le Vent des Postures qui souffle rive gauche près du Festival des Vieilles Bourriques et des bons sentiments, sans oublier le Salon des Parvenus avec des otaries qui jouent au ballon pour 750 000 euros par mois, alors que la femelle la plus riche de l'île dépense un milliard pour avoir un ami et qu'un doberman se produisant au théâtre de la Patte d'Or voit des lémuriens partout. Et puis surtout il y a Badin, sage bonobo dont la fille est subitement atteinte par le virus Zarako qui fait dire n'importe quoi à ceux qui le contractent. Seul remède à cette maladie mortelle : l'écorce du vénéré Bonzaï qui se trouve à l'autre bout de l'île, au-delà de Fric City et de la Radicale Toundra, protégé par la Rivière de Fiel et d'innombrables obstacles. La course contre la mort intellectuelle commence. Enfin, il y a le lien si étrange qui unit cette île à la fameuse Arche de Noé. Une aventure acide et palpitante, en coédition avec Grasset et fruit de la collaboration inattendue entre un inclassable scénariste-avocat, un dessinateur-motard philosophico-animalier et une journaliste grand reporter. Une oeuvre originale et drôle, une satire sociale lumineuse à différents niveaux de lecture. Une odyssée fantastique, audacieuse et incisive sur notre époque qui s'inscrit dans la grande tradition des fables animalières et politiques.La BD événement de la fin d'année !

Rayons : Bandes dessinées / Comics / Mangas > Bandes dessinées > Ados / Adultes

  • EAN

    9782749305776

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    96 Pages

  • Longueur

    29.3 cm

  • Largeur

    21.5 cm

  • Poids

    694 g

  • Distributeur

    Hachette

  • Support principal

    Grand format

Richard Malka

Ardent défenseur de la liberté d'expression, avocat spécialiste du droit de la presse récemment intervenu dans de nombreux procès emblématiques (les caricatures de Mahomet, le film sur le terroriste Carlos .), défenseur de groupes de presse et d'édition ("Charlie Hebdo", "Métro", "Entrevue", le Cherche Midi, Tony Comiti, NRJ.) ainsi que de nombreux journalistes, référent habituel de nombreux médias sur ces problématiques, Richard Malka, continue, à 41 ans, de se consacrer à ses deux métiers.Après le succès de La Face Karchée de Sarkozy (plus de 200.000 exemplaires vendus) et de ses suites, et de la saga judiciaire L'Ordre de Cicéron il signe avec La Pire Espèce son onzième scénario de bande dessinée, manifestement inspiré des nombreux combats auxquels il a pris part et constituant certainement son ?uvre la plus personnelle et la plus politique.

Agathe André

Agathe André est née en 1978, déteste le mythe du Prince charmant qui rend les filles neuneus et les garçons confusément virils et milite pour la suppression du sexe sur les papiers d'identité. Présidente de l'association Kalam qui ½uvre à la scolarisation dans les montagnes de l'Himalaya depuis 1999, grand reporter à "Charlie Hebdo" pendant six ans et commentatrice régulière des lancements d'Ariane 5 en direct de Kourou, au Centre spatial guyanais, ses thèmes de prédilections demeurent les mutations sociétales, les féminismes, les sexualités, les genres.La Pire Espèce, aux côtés des meilleurs, est sa première immersion dans la BD.

Ptiluc

Né en Belgique en 1956, Ptiluc est un autodidacte qui se lance dans la BD à 19 ans. Après des collaborations à plusieurs magazines, il débute la série Pacush Blues dès 1980, qu'il reprend chez Vents d'Ouest en 1983. Aimant rendre compte du triste devenir de l'être humain par le biais de la métaphore animale, il a également signé dans cet esprit des séries comme Faces de Rat et Amours Volatiles, toutes deux chez Vents d'Ouest, Ni Dieu, ni Bête, Rat's aux Humanos ou encore La Foire aux Cochons chez Drugstore. Il est considéré à juste titre comme l'un des auteurs comiques les plus talentueux de ces dernières années. Mais derrière l'humour potache de Ptiluc se cachent bien souvent un réalisme et un désespoir profonds.

Tieko

Tieko est un dessinateur vivant à Caen, qui a commis les décors mi-urbains mi-sauvages de La Pire Espèce.

Découvrez une sélection de pages intérieures 1 2 3 4
empty