Portrait de Marianne avec un poignard dans le dos Portrait de Marianne avec un poignard dans le dos
Portrait de Marianne avec un poignard dans le dos
Portrait de Marianne avec un poignard dans le dos

Portrait de Marianne avec un poignard dans le dos

À propos

Christian Combaz, enfant de la bourgeoisie moyenne, a le même âge que François Hollande et Nicolas Sarkozy. Il a passé son adolescence dans le même quartier. Il a fréquenté les bancs du collège qui voisinait avec le lycée Pasteur où gravitait ce qu'il appelle la France de Neuilly, celle des Bronzés, du Splendid, de Jacques Attali, de Sarkozy. Une nébuleuse qu'on retrouve partout dix ans après, aux commandes de la France qui n'aime pas les ploucs. À Sciences Po, quand il croise la promotion Voltaire dans les couloirs, il n'imagine pas qu'il subira toute sa vie son cynisme et sa cupidité.
Pendant que le futur président profite des avantages du socialisme triomphant pour se hisser dans le carré de tête du système Mitterrand, l'auteur subit plutôt le maccarthysme de proximité, la marche forcée vers le « goût américain », l'art du blacklistage de gauche, dont il nous décrit ici les mécanismes dans le journalisme, la littérature, l'édition, avec un humour confiant car il croit que rien n'est perdu. Son propos consiste à épargner à la génération future la barbarie que la France de Neuilly a laissé se développer partout. L'auteur rappelle que ces ploucs qui sont décrits si souvent dans les sketches, les films, les chansons de la nébuleuse Bronzés-Canal Plus représentent la majorité de la population française.
Il prédit qu'on n'a pas fini de les entendre.

Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences politiques & Politique > Vie politique française > Grands enjeux du débat actuel

  • EAN

    9782865532896

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Nombre de pages

    172 Pages

  • Longueur

    14 cm

  • Largeur

    22 cm

  • Épaisseur

    1 cm

  • Poids

    250 g

  • Distributeur

    Pollen

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Christian Combaz

Né en 1954 en Algérie, Christian Combaz publie son premier roman, Messieurs, en 1979. Suivront Constance D., et Oncle Octave. Mais c'est le succès du pamphlet Éloge de l'âge qui le consacre en tant qu'écrivain. En 1988, il écrit À ceux qu'on n'a pas aimés, puis deux essais: Les Sabots d'Émile et Lettre à Raymond, rédigés sur un ton de polémiste chrétien proche de Bernanos. L'Académie française lui décerne en 1993 le prix Eve Delacroix " pour l'ensemble de son œuvre romanesque". Auteur aujourd'hui d'une trentaine d'ouvrages, il a été nommé, en 2006, Officier des Arts et des Lettres.

empty